Territoires

Corse Les opérateurs consultés pour la future centrale du Vazzio

«L’objectif est que le gaz soit disponible dès la mise en service de la nouvelle centrale du Vazzio, d’ici à 2023. » L’annonce est de Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, venue en Corse pour lever les inquiétudes des élus et du monde associatif concernant l’alimentation de la future centrale d’Ajaccio, l’équipement majeur prévu dans le cadre de la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie) dont la Corse est la première à se doter. L’actuelle centrale électrique doit être remplacée et sera à l’arrêt avant la fin 2023.

Le chantier engagé dès 2018. EDF, autorisée à exploiter cette centrale depuis le 14 avril, conduira une étude technique et économique sur l’infrastructure. Un projet de cahier des charges a été établi et doit être validé par les instances corses et nationales avec des conclusions rendues à la fin de l’année.Avant cela, sera lancé un appel à « manifestation d’intérêt » pour « identifier les candidats susceptibles de construire et d’opérer la barge et la canalisation » qui permettront d’acheminer le gaz. Le chantier de la centrale devrait s’engager en 2018 et s’achever en 2023 pour un coût de 400 millions d’euros.
La ministre de l’Environnement s’est aussi penchée sur l’épineux dossier des déchets. Un soutien est apporté au schéma de long terme, voté par la Collectivité territoriale de Corse. La création de nouveaux casiers sur l’actuel centre de Tallone est autorisée pour permettre sa réouverture. La ministre reviendra cet été en Corse afin de vérifier la bonne application de ces mesures.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X