Annuel aménagement

Copenhague Des logements en gradins sur un parking

Mots clés : Architecture - Energie renouvelable - Maison individuelle - Politique du logement - Stationnement - Transports

Nouvelle interprétation de la typologie de l’immeuble-gradin, imaginée dès les années 20, l’immeuble baptisé The mountain propose une architecture attractive au sein d’un quartier en développement de Copenhague. Il mutualise de façon ludique des équipements du quartier et sert de support à des activités inédites.

Hybride de l’immeuble et de la maison individuelle groupée, l’opération The mountain dwellings (1) se veut résolument innovante. Conçue par la jeune agence d’architecture danoise BIG (Bjark Ingels Group) en collaboration avec JDS, ses 92 appartements sont abrités dans autant de pavillons en « L », dotés chacun d’une terrasse et disposés en gradins au-dessus d’un parking ouvert portant sur sa façade une immense sérigraphie de la chaîne de l’Everest, la montagne qui donne son nom à l’ensemble. Les parkings s’élèvent sur trois niveaux, les logements sur dix. L’architecture spectaculaire des mountain dwellings doit être un atout pour Ørestad, aire d’extension de Copenhague dont la construction a été décidée en 1992, quelques années après que la chute du mur de Berlin ait remis la capitale du Danemark au centre de l’Europe. Le cahier des charges du concours d’urbanisme pour la réalisation d’Ørestad spécifiait, entre autres recommandations, que le quartier devait disposer d’un environnement urbain de grande qualité artistique et environnementale, être un laboratoire pour les idées nouvelles et refléter les spécificités architecturales et urbanistiques de la Copenhague de la fin du XXe siècle. L’opération est située entre le métro, épine dorsale du nouveau quartier, et une zone pavillonnaire peu dense. C’est la présence du parking qui a généré la forme si particulière du bâtiment. Plutôt que de juxtaposer garages et logements, les architectes ont choisi de les superposer. Le parking est placé dans un volume tronqué qui crée une grande pente sur laquelle ont été installés les logements.

Tous les habitants profitent de l’orientation sud grâce aux retraits successifs des terrasses, qui préservent par ailleurs au maximum les vues de l’immeuble voisin, autre réalisation de BIG (en collaboration avec l’agence JDS). Chaque habitant de la « montagne » dispose d’une terrasse privative isolée des voisins. Les bacs à fleurs à l’extrémité de chaque terrasse ont été dimensionnés pour recevoir des arbres de taille importante et renforcer l’intimité, au besoin. Les eaux pluviales sont recueillies dans une cuve commune de 400 m3 qui peut alimenter l’arrosage.

Les dispositifs écologiques de l’opération relèvent plus des dispositifs passifs qu’actifs : la démonstration ne réside pas tant dans l’équipement du bâtiment que dans la promotion de nouveaux modes de vies et de nouvelles façons d’habiter en ville, dans un quartier conçu autour des transports en commun ou du vélo. Pas de production d’énergie solaire ou géothermique donc, mais une mutualisation des places de parkings, entre les occupants des immeubles voisins le soir et ceux des bureaux voisins dans la journée. La grille, qui sert de support à la sérigraphie représentant l’Everest, assure la ventilation naturelle des espaces de stationnement. Une dizaine de logements est finalement occupée par des bureaux. Mais l’usage le plus inattendu est sans doute celui qu’en fait le club alpin danois, qui loue une partie de la paroi des parkings pour en faire le plus grand mur d’escalade d’un pays dont l’altitude moyenne ne dépasse pas 30 m, et qui n’avait pas la moindre montagne… jusqu’à cet immeuble !

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage: Hopfner A/S,

Dansk Olie Kompagni A/S.

Maîtrise d’œuvre: PLOT (Bjarke Ingels Group Julien

de Smets), Moe & Brodsgaard.

Programme: 80 logements.

Superficie: 33000 m2.

Livraison: mai 2008.

(1) L’opération The mountain dwellings (les logements de la montagne) a reçu le prix du jury du World Architecture Festival de Barcelone en 2009.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X