Régions Limousin

« Construire des routes plus écologiques »

Mots clés : Démarche environnementale - Réseau routier

Jacques Senant, 53 ans, chef d’agence Colas Sud-Ouest à Condat-sur-Vienne (87), succède à Hubert Delattre à la tête du syndicat professionnel régional de l’industrie routière (Sprir) du Limousin.

Quel bilan dressez-vous de l’année 2013 ?

L’activité en Haute-Vienne est restée à un niveau correct en particulier grâce à l’agglomération de Limoges Métropole et au conseil général. Ces deux donneurs d’ordre publics représentent environ 70 % de l’activité des entreprises routières du département. La Corrèze est toujours dans une situation très compliquée. La faute est imputable aux très faibles marges de manœuvre financières du conseil général. Il ne semble pas raisonnable d’envisager une amélioration avant deux ans. La Creuse, de son côté, va connaître sa première année de baisse de travaux routiers malgré les efforts réalisés par le conseil général et la ville de Guéret.

Dans ce contexte, quels sont vos atouts ?

Le test Lumiroute (« Le Moniteur » du 31 janvier) sous la maîtrise d’ouvrage de Limoges Métropole démontre la capacité d’innovation de nos sociétés. Les entreprises de travaux routiers disposent également de matériaux qui permettent de réduire les nuisances liées à la circulation avec, par exemple, des enrobés phoniques qui contribuent à diminuer sensiblement le bruit. L’amélioration continue des techniques et des savoir-faire en matière de recyclage peuvent aussi participer, avec la volonté conjointe des maîtres d’ouvrage, à construire des routes de façon plus écologique en préservant les ressources naturelles.

Qu’est-ce qui vous inquiète en ce moment ?

La pérennité des financements publics. En premier lieu, le report de l’écotaxe qui suscite d’importantes inquiétudes quant au financement des infrastructures routières. Les contrats de plan Etat-région reposaient pour partie sur les financements issus de cette taxe. Or, il était prévu environ 70 millions d’euros de travaux routiers dans les cinq ans à venir au titre de ce dispositif.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X