Actualité

ConStruction Un premier semestre difficile pour les majors

Comme prévu, Vinci, Bouygues et Eiffage ont connu un premier semestre 2009 difficile dans la construction. Tous trois présentent des résultats nets, hors activités concessions, en baisse (voir tableau ci-dessous). Côté chiffre d’affaires, Vinci accuse un repli de 5,9 % (à périmètre comparable) à 12,9 milliards. Chez Bouygues, il baisse de 3 % à 11 milliards tandis qu’il est stable chez Eiffage à 5,6 milliards. Même si les chiffres du premier semestre sont à manier avec prudence compte tenu de la saisonnalité de l’activité, plusieurs enseignements se font jour. D’abord, les TP, notamment la route, semblent avoir mangé leur pain noir. En effet, les projets des collectivités locales devraient s’accélérer au deuxième semestre dans le cadre du Plan de relance. En revanche, les dirigeants des majors ne prévoient pas une embellie rapide dans le bâtiment même si de nombreux projets restent dans les cartons de la puissance publique (prisons, universités, tribunaux.).

Quant aux filiales d’installations multitechniques, elles pâtissent de l’atonie du secteur industriel, tant en maintenance qu’en installations nouvelles. A noter que les trois majors soulignent l’impact négatif de la réduction des délais de paiement sur leur besoin en fonds de roulement.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X