Construire 1) Gros oeuvre

Construction maçonnée traditionnelle… et passive !

Mots clés : Béton - Efficacité énergétique - Etanchéité - Plancher (structure) - Produits et matériaux - Réglementation thermique et énergétique

Les techniques traditionnelles – ici, des murs en parpaings isolés par l’extérieur et un plancher en béton – sont bien adaptées à la construction passive. Un soin particulier a été apporté au traitement des ponts thermiques et à l’étanchéité à l’air de l’enveloppe.

Le contexte

La première idée fut de privilégier un matériau écologique et de construire en bois. Comme toute école, ce bâtiment présente de forts apports thermiques ponctuels qui requièrent une inertie que le bois n’apportait pas. Cette problématique était encore accentuée par l’exposition plein sud des classes. Le terrain présentait, par ailleurs, un fort dénivelé avec une partie du bâtiment enterrée qui imposait une construction partiellement maçonnée. Enfin, il n’existait pas d’entreprises locales spécialisées dans la construction bois. Le maître d’ouvrage s’est donc naturellement tourné vers une construction traditionnelle en parpaings. « Cela permettait aussi de mettre en évidence qu’il est possible de réaliser un bâtiment passif avec des techniques traditionnelles », précise Clément Castel, chargé du projet au sein du bureau d’études...

Vous lisez un article de la revue MEI n° 5756 du 21/03/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X