Architecture Plan virtuel

Connaître précisément l’édifice

Une fois le curage du bâtiment effectué, GCC a réalisé un relevé précis du site grâce à un scanner laser 3D. « En l’absence de plan, nous avions besoin de connaître les dimensions exactes, les positions des murs porteurs et des corbeaux ainsi que l’altimétrie des poutres et des planchers en sous-faces comme en surface », détaille Alban Bertrand, ingénieur travaux chez GCC. Les relevés au scanner 3D ont été effectués au rythme de deux jours pour un plateau avec une précision de 5 mm.

A chaque niveau, près de 20 stations ont été réalisées, ce qui donne, après recoupement des informations, une précision au millimètre près. Le traitement et la compilation de l’ensemble des données ont ensuite pris un mois et ont permis de réduire le poids du fichier à 16 Go, contre 45 Go au départ. Pour quel usage ? « Le nuage de points a servi à réaliser les fonds de plan de l’édifice afin d’y intégrer nos nouveaux ouvrages en béton armé à partir d’éléments réels et non plus d’hypothèses », poursuit l’ingénieur. Ces éléments apparaissent déjà dans les plans de niveaux du bâtiment et serviront pour toutes nouvelles prises de cotes.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X