Enquête

Conducteur de travaux : chef d’orchestre du chantier

Mots clés : Architecte - Architecture - Droit du travail - Entreprise du BTP - Management - Métier de la construction

Exécution des travaux, budget, ressources humaines, représentation de l’entreprise à l’extérieur… c’est le chef d’orchestre du chantier. Garant des délais, de la qualité et de la rentabilité, il doit posséder des qualités relationnelles et un potentiel commercial.

Eric Logheder, directeur ressources humaines de l’entreprise de gros œuvre GCC, résume : « Si le chantier était une micro-entreprise, le conducteur de travaux en serait le dirigeant. » Responsable techniquement, financièrement, commercialement, humainement et juridiquement des opérations qu’il conduit, le conducteur de travaux porte de multiples casquettes. Il décide, organise, tranche sur toutes les questions avec un seul objectif : garantir la livraison d’un ouvrage de qualité, dans les temps, dans le respect du budget et dans les meilleures conditions de sécurité. Sur les épaules de ce meneur d’hommes, une grosse pression. « Sans arrêt sollicité, il doit savoir définir les priorités car les aléas ne manquent jamais d’arriver, souligne Nathalie Goig, DRH de l’entreprise de travaux publics Bec Frères. Méthodique et pragmatique, il doit en même temps conserver un bon sens du relationnel. »

Référent pour tous les intervenants

En effet, en tant que garant de l’image de l’entreprise en interne comme en externe, il est le référent pour les clients, les sous-traitants, les fournisseurs, les architectes, les exécutants… en somme pour tous les intervenants. Charisme et potentiel commercial exigés.

A ses côtés, le chef de chantier. Au regard d’Eric Logheder, ces deux chefs d’orchestre se complètent : « Le conducteur de travaux appréhende le chantier sur le long terme, et le chef de chantier applique ses directives sur le court terme. Le premier s’appuie de plus en plus sur son second », précise-t-il. Une délégation qui prend d’autant plus d’ampleur que les responsabilités du conducteur de travaux évoluent.

De multiples responsabilités

D’une part, les nouvelles normes environnementales et sécuritaires exigent davantage de mobilisation. D’autre part, du fait de la hausse du nombre de litiges, il s’implique de plus en plus dans les aspects juridiques du chantier. Enfin, les tensions sur le marché de l’emploi sont telles qu’elles l’obligent à s’engager dans la formation et la fidélisation des jeunes. Selon Patrick Perboire, responsable ressources humaines de TP Malet, cette polyvalence devient la norme : « Tous les jeunes conducteurs de travaux, issus le plus souvent d’écoles d’ingénieurs, passent, à leur arrivée, entre une journée à deux semaines dans les différents services de l’entreprise. DRH, service juridique ou encore laboratoire, ils doivent comprendre le fonctionnement et les impératifs de chacun des services », signale-t-il.

Pour ce chef d’orchestre aux multiples responsabilités, les nouvelles technologies offrent un soutien de taille. Le téléphone et le PC portable, le PDA (Personal Digital Assistant) et les logiciels de gestion font partie de son quotidien. Et Stéphane Jaccottet, conducteur de travaux chez Vinci Construction, de rappeler : « Les outils que j’utilise le plus souvent restent mes bottes et mon casque ! »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Stéphane Jaccottet, 26 ans, ingénieur travaux, Vinci Construction (92)

En sortant des Arts et Métiers, ma hantise était de rester toute la journée dans un bureau. Je n’ai pas été déçu. Missions de terrain, de bureau, travail avec les différents corps d’état, contacts avec les architectes, les clients… Il n’y a pas deux journées identiques ! C’est très enrichissant. Mais rester disponible pour chaque interlocuteur exige de bien s’organiser. De plus, chaque jour amène son lot de problèmes à résoudre. La réactivité et la capacité à définir les priorités font alors la différence. Pour y parvenir, je travaille main dans la main avec le chef de chantier.

ENCADRE

Les caractéristiques du métier

Management des équipes : garant de la sécurité des hommes, il établit également les plans d’action en matière d’environnement. Il gère les besoins en ressources humaines (formation, plannings…) et assure l’évaluation de l’équipe.

Mission technique : le conducteur de travaux met au point le projet d’exécution et contrôle la qualité des réalisations. Il organise la gestion des moyens de production, humains et matériels (personnel, fournitures, réapprovisionnements…).

Responsabilité financière : en tant que gestionnaire du budget du chantier, il veille à la bonne coordination entre les ressources (suivi du chiffre d’affaires, des résultats…) et les dépenses (frais généraux, commandes de matériel…). C’est également lui qui négocie avec les entreprises sous-traitantes.

Représentant de l’entreprise : en interne, il constitue le lien entre l’entreprise et les équipes sur le terrain. Il est aussi le garant de l’image de l’entreprise auprès de tous les interlocuteurs externes (architectes, fournisseurs, bureaux de contrôle…).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X