Concours

Concours Habitat d’urgence

Mots clés : Architecte - Architecture - Association et mouvement associatif - Concours d'architecture

« La première étape après la rue ». Une position transitionnelle complexe décrite par Florance Van Den Boom chef du projet rénovation de La Mie de pain pour qualifier la mission de l’association. Restructurer le site de cette institution centenaire dont l’objectif est de venir en aide aux personnes sans abri ou sans ressources représente un gros projet immobilier, 35 millions d’euros. C’est l’ambition du concours qui vient d’être jugé et remporté à une voix près par l’équipe Robain-Guieysse devant Anne Demians, l’équipe Hondelatte-Laporte, l’Atelier Novembre, et Jacques Moussafir. La maîtrise d’ouvrage retenue après consultation étant la RIVP. « Notre mission était d’aider la Mie de pain à concrétiser ce gros projet immobilier, sans aucunement se substituer à son expérience du projet social », explique Serge Contat directeur général de la RIVP, maître d’ouvrage de l’opération et président du jury. Le montage de cette opération est lourd et la maîtrise d’ouvrage en position de risque d’où sa grande attention face aux choix des équipes, à la faisabilité du projet lauréat et aux éventuels dépassements. Alors que les locaux appartiennent à l’association, 2 millions d’euros sont apportés par l’ANAH pour le projet de reconstruction, 6 millions par la ville, autant par la région et l’Etat. Les 15 millions d’euros restant proviennent d’un emprunt de la RIVP. Un engagement social conforme aux souhaits de la Mairie de Paris.

Héberger, habiter

« Les hébergés à 80 % fidèles ne peuvent s’ancrer dans les lieux même s’ils reviennent aussi souvent qu’ils le désirent », explique Florance Van Den Boom. Une ambiguïté de...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 191 du 01/10/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X