Architecture CLERMONT-FERRAND (63)

Complexe sportif

Mots clés : Education - Établissements sportifs couverts - Sport

Le stade Philippe-Marcombes -sept hectares et 140 000 utilisateurs annuels – va être requalifié en parc urbain à vocation sportive, éducative et ludique.

Auer Weber

Le projet. De parc sportif à parc urbain, il n’y a qu’un saut ! C’est celui que va faire le site historique clermontois. Pour cela, il lui faudra, certes, renoncer à sa tribune « Eiffel » de 1922, mais l’ovale du stade de football et le patrimoine végétal seront préservés. Au cœur du pentagone irrégulier, depuis l’entrée principale au nord, une allée arborée s’enroulera autour d’une ellipse paysagère et parcourra tout le site entre deux extrémités fortes : le « bois des découvertes » au nord-ouest et le pôle sportif associatif et sa terrasse panoramique tournée vers la chaîne des Puys, au sud-est. Un skate park partiellement couvert et des pôles « tennis » et « pratiques libres » compléteront l’ensemble.

Opération : aménagement et requalification, après démolition complète des bâtiments et infrastructures existantes, du complexe sportif Philippe-Marcombes, dont la construction d’une tribune de 1500 places pour le pôle « compétition ». Maître d’ouvrage : Ville de Clermont-Ferrand. Equipe lauréate : Auer Weber, mandataire, Moritz Auer (cogérant), Stefan Niese (associé), Charles Martin (chef de projet), Anne-Laure Gerlier, Samantha Tan et Jacqueline Herrmann, architectes (Munich, Allemagne) ; M-Blanchet-Associés (mBa), architecte associé (Clermont-Ferrand) ; Agence TER, paysagiste (Paris) ; Egis Bâtiments Rhône-Alpes, BET structure, fluides, SSI et économie (Lyon) ; EODD Ingénieurs Conseils, BET environnement (Villeurbanne) ; Salto Ingénierie, acousticien (Clermont-Ferrand) ; PR Sport, ingénierie sportive (Labenne) ; Arpège Ingénierie, OPC (Caluire-et-Cuire). Surface : 10 000 m2 de surface plancher (SP) ; 30 000 m2 de surfaces sportives. Estimatif travaux : 19,5 M€ HT (valeur mars 2016). Calendrier prévisionnel : lauréat du concours, décembre 2016 ; études, 2017 ; travaux, de 2018 à mi-2021 ; mise en service, 2021.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X