Edito Coup de chapeau

Complexe industriel

Le BTP a toujours entretenu un rapport complexe vis-à-vis de l’industrie. Dit plus clairement, le BTP a toujours nourri un énorme complexe envers l’industrie. Et, osons se l’avouer, construire des logements en série comme l’on construit des voitures a toujours été le fantasme de tout constructeur. Le fossé culturel qui sépare ces deux poids lourds de l’économie tend aujourd’hui à se combler. En travaillant sur la préfabrication ou en minimisant les aléas de la mise en œuvre, le BTP évolue à pas de géant. Et c’est heureux ! Car l’industrie, en panne sur ses métiers traditionnels, est en embuscade. L’Eldorado du logement a déjà attiré quelques industriels en quête de diversification, comme les champions de la construction navale Bénéteau et STX. Et que dire de l’annonce du géant suédois Ikéa, qui envisage de construire des résidences étudiantes !
Pas de panique. La relation BTP-industrie n’est plus à sens unique. Conscients des limites du modèle de la Ford T, les industriels cherchent de nouveaux leviers de croissance en développant le sur-mesure ! Et quel secteur, autre que le BTP, peut se proclamer champion toutes catégories du prototype ? Signe qui ne trompe pas, les cadres du BTP, et leur indéniable capacité à gérer l’urgence, suscitent un intérêt grandissant chez les chasseurs de tête de l’industrie.
Alors, arrêtons les complexes. N’attendons pas que les imprimantes 3D construisent à notre place et partons à la conquête de ces nouveaux territoires aux frontières du BTP et de l’industrie. Et réjouissons-nous lorsqu’un architecte investit le site de l’usine PSA de Rennes-La Janais pour monter une « usine à maisons » dans ce complexe industriel en déclin (lire page 35).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X