Architecture Technique Chantiers

Comparer la 4D théorique à la 4D réelle

Bouygues Construction a testé en 2014, pour la première fois, l’utilisation d’un drone pour surveiller l’état d’avancement d’un chantier. A Miami, le groupe, appuyé par son partenaire américain Skycatch, a fait voler son appareil au-dessus du chantier du Brickell City Center durant quatre jours. Objectif : comparer la 4D théorique et la 4D réelle du chantier, et ainsi réorganiser le planning des travaux. Prévu pour fonctionner en autonomie complète, le drone est capable d’enregistrer des images panoramiques 3D du vol, tout en transportant des charges. Avant cette opération, Bouygues avait déjà employé des drones : sur la plus grande centrale photovoltaïque d’Ile-de-France, à Sourdun (Seine-et-Marne), pour détecter, en moins d’une heure de vol, les cellules défectueuses de 18 700 panneaux solaires. Le prochain test du groupe est prévu sur une base de Bouygues Construction Matériel pour évaluer le trafic des machines entrant et sortant du site.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X