Autres

Communication de machine à machine pour une flotte de compacteurs

Mots clés : Communication - marketing - Matériel - Equipement de chantier

C’est aujourd’hui une réalité : les conducteurs de compacteurs peuvent communiquer entre eux pour coordonner leur travail.

Le compacteur, souvent pris à tort pour un engin simple et rustique, est une machine sophistiquée, du moins en Europe. Hamm le prouve une nouvelle fois en proposant un système électronique innovant : le HCQ (Hamm Compaction Quality) Navigator, qui introduit une communication de machine à machine. Alors que ses concurrents Bomag et Ammann travaillent depuis de longues années sur la variation automatique de la vibration, Hamm a choisi une autre orientation et se concentre sur les systèmes de cartographie par géolocalisation. Objectif : afficher sur un écran une carte virtuelle où chaque passage de la machine est visualisé par une couleur. Le conducteur sait ainsi où il est passé et combien de fois. Cela l’aide à couvrir toutes les zones de travail sans en oublier et lui évite de trop insister à certains endroits. Mais rares sont les chantiers où un compacteur travaille seul. Si trois ou quatre machines sont mobilisées, le risque de sous- ou de sur-compactage persiste. Sauf si le travail de chacun apparaît sur les écrans de tous. C’est le principe du HCQ Navigator. Chaque compacteur dispose de son récepteur satellite qui trace ses mouvements avec une précision centimétrique  le système est si précis qu’il mesure le décalage entre la bille avant et la bille arrière. Il émet ces informations sur un réseau local de communication de type WLAN. Les compacteurs situés dans ce champ reçoivent cette information, la combinent avec les leurs et affichent une carte commune dans toutes les cabines. Qui plus est, ces machines modernes étant dotées de thermomètres infrarouges, il leur est également possible de mesurer la température de l’enrobé et de l’afficher en temps réel sur une seconde carte. L’objectif est de voir quelles sont les zones où il faut intervenir rapidement et celles où le compactage n’est plus pertinent. Détail qui a son importance : le HCQ Navigator est prévu pour la seconde monte. Récepteurs, émetteurs et calculateurs sont amovibles (ils se fixent sur le toit de la cabine par aimantation), se branchent facilement d’une machine à l’autre, et cela quel que soit son type. Il est ainsi possible de faire entrer dans le réseau des compacteurs différents, à condition qu’ils soient Hamm.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X