Enjeux Décret tertiaire

Commerçants et hôteliers ne sont pas clients

Trois organisations professionnelles du commerce et de l’hôtellerie ont déposé un recours contre le décret tertiaire du 9 mai 2017. Ce texte oblige les propriétaires et locataires de bâtiments tertiaires d’une surface supérieure ou égale à 2000 m2 à réaliser des travaux d’ici à 2020 pour favoriser la sobriété énergétique.

Les requérants jugent le calendrier fixé irréaliste, et les obligations du décret non « conformes à la loi, en ce qu’elles ne prennent pas en compte les différences de situations ». Ils demandent donc la suspension de l’application du texte.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X