Enjeux Etats-Unis

Comment les géants du Web ciblent la maison connectée

Mots clés : Télécommunications

Apple, Google, Amazon et Microsoft multiplient les incursions dans l’univers du logement connecté. Le 3 mai, le constructeur de maisons individuelles canadien Brookfield Residential imitait ses concurrents nord-américains Lennar et KB Home en annonçant que plusieurs de ses programmes neufs seraient équipés en standard d’objets connectés compatibles avec le HomeKit d’Apple.

Cette application mobile, intégrée dans la dernière version d’iOS, permet de contrôler depuis son iPhone ou son iPad la cinquantaine d’objets intelligents référencés par Apple, comme la lampe Hue Go de Philips ou le thermostat Lyric T6 de Honeywell.

Au-delà de la gestion domotique sur appli, Apple travaille à l’étape d’après : le contrôle par la voix, grâce à sa technologie Siri. Plutôt qu’avec son smartphone, c’est en parlant que l’usager déclencherait des scénarios (programmer sa température ambiante pour le soir, etc. ) qui intègrent du prédictif (par exemple le réajustement de la température en fonction de la météo).

Commande vocale. Apple n’est pas le seul à développer le contrôle vocal et le prédictif à partir d’un terminal portable. Alexa, l’outil de synthèse vocale et d’intelligence artificielle d’Amazon, embarqué dans l’assistant Echo, un objet qui ressemble à une petite enceinte, veut aussi régenter le quotidien, depuis la voiture jusqu’à la liste de courses, en passant bien sûr par l’habitat. Le thermostat de la start-up Ecobee, par exemple, est déjà interfacé avec Alexa.

Le géant de Mountain View déploie lui aussi son assistant vocal, Google Home. Les thermostats connectés de Nest (racheté par Google en 2014) et de Honeywell sont déjà compatibles avec ce système. Microsoft leur emboîte le pas : Cortana, son programme d’intelligence artificielle, devrait être intégré d’ici à la fin 2017 dans un objet communicant, peut-être une enceinte.

Si les consommateurs américains se familiarisent peu à peu avec ces objets, les Français les connaissent à peine. Ce n’est qu’une question de temps.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X