Réglementation

Comment évaluer et prévenir le syndrome vibratoire main-bras ?

Mots clés : Réglementation - Risque sanitaire

Santé. L’INRS vient de publier une brochure récapitulant les méthodes d’évaluation et les actions de prévention à suivre pour réduire l’exposition des travailleurs au syndrome vibratoire main-bras.

L’ utilisation de machines vibrantes portatives ou guidées manuellement telles que les marteaux-piqueurs, les compacteurs ou les brise-béton expose les mains, les poignets et les bras de celles et ceux qui les manipulent à des troubles chroniques connus sous le nom de syndrome vibratoire main-bras. Le risque est présent dès que l’utilisation est régulière et fréquente.


Selon les individus et l’amplitude des vibrations exercées sur les mains, les premiers troubles apparaissent de quelques mois à quelques années après le début de l’exposition. En France, près de 2 millions de salariés sont concernés selon l’Institut national de recherche et sécurité (INRS), soit près de 10 % des actifs, en particulier les travailleurs des secteurs du bâtiment, de la construction et des travaux publics.

Une maladie professionnelle reconnue

Les affections liées à l’exposition aux vibrations émises par les machines manœuvrées à la main sont reconnues depuis 1980 comme maladies professionnelles. Les symptômes se traduisent par des douleurs dans les bras et les mains, associées à une gêne fonctionnelle des...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5844 du 27/11/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X