Autres

Comment ça marche ?

La plaque vibrante est un matériel destiné au compactage des remblais d’une tranchée ou d’une petite plateforme. Des adaptations y sont apportées pour compacter de l’enrobé ou mettre en place du pavage.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

1 - Le timon

L’opérateur guide la machine de droite et de gauche à l’aide d’un timon. Des amortisseurs et des poignées suspendues évitent de transmettre trop de vibrations dans les bras et les mains de l’opérateur. De gros modèles, parmi les plus performants, se guident à l’aide d’une télécommande. Mais, dans ce cas, la plaque doit être équipée d’un système de rotation.

ENCADRE

2 - Le moteur

Les petites plaques d’un poids inférieur à 100 kg ont le plus souvent un moteur à essence. Au-delà, c’est le diesel qui est préféré. Le moteur transmet son énergie au bloc de vibration, soit par courroie, soit par l’intermédiaire d’un circuit hydraulique.

ENCADRE

3 - Le contrôle de compactage

Le contrôleur de compactage est un accessoire optionnel, aujourd’hui proposé par la plupart des fabricants. Des accéléromètres mesurent la réaction de la semelle quand elle frappe le sol. Un calculateur déduit de cette mesure la rigidité du sol et affiche son résultat sur une échelle de diodes lumineuses. L’opérateur sait alors à quel moment il doit s’arrêter de compacter.

ENCADRE

4 - Le bloc de vibration

La vibration de la semelle est provoquée par la rotation d’un arbre à balourd excentrique. Dans les petits modèles fonctionnant uniquement en marche avant, un seul arbre suffit. Pour les plaques dites « réversibles », deux arbres sont nécessaires. Un mécanisme dit « piston de déphasage » décale la rotation des arbres pour provoquer un mouvement combiné qui déporte la machine vers l’avant ou, au contraire, vers l’arrière.

ENCADRE

5 - La semelle

La semelle offre une surface de compactage bien supérieure à celle d’un cylindre et transmet mieux les vibrations dans le sol. Elle est le plus souvent en acier et peut être équipée d’élargisseurs latéraux pour en augmenter la surface. Pour le pavage, on utilise une semelle en matériau souple, et une rampe d’arrosage est ajoutée pour le compactage d’enrobé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X