Atex

Collège avec façades en pisé stabilisé

Mots clés : Education - ERP sans hébergement - Produits et matériaux

Les façades d’une partie du nouveau collège de Païamboué, en Nouvelle-Calédonie, sont en pisé stabilisé, un matériau naturel performant issu du développement d’une filière locale.

Dans le nord de Nouvelle-Calédonie, en territoire kanak, entre Koné et Pouem-bout, le collège de Païamboué a accueilli ses premiers élèves à la rentrée de février 2016. Avec l’aide du BET environnemental DoMEnE, les architectes marseillais André Berthier et Joseph Frassanito de l’Atelier Moncada ont valorisé les ressources locales, avec la terre et le bois en façades, et une conception bioclimatique.

« Une vision sacrée de la terre »

« Nous étions depuis plusieurs années en consultation en Nouvelle-Calédonie sur l ‘aménagement des terres coutumières en pays kanak, explique André Berthier. Aussi, lorsque le concours pour le collège de Koné a été lancé, nous avons appliqué les principes constructifs que nous avions élaborés. Outre qu’ il est un matériau local, le pisé faisait sens comme le collège était destiné majoritairement aux Kanaks, qui possèdent une vision sacrée de la terre. »

Extraite à proximité du collège, la terre locale possède la granulométrie adéquate et une valeur de compression élevée. Très résistante, elle est utilisée en sous-couche pour les voiries. Le savoir-faire constructif en pisé stabilisé a été apporté par la société Alternative Constructions, qui a initié ce mode de construction en Nouvelle-Calédonie. Avec l’aide du laboratoire CRAterre de Grenoble, de la Socotec et du CSTB, les architectes et Alternative Constructions ont mis au point techniquement le matériau nécessaire au projet, dans le cadre d’un Atex de type B déposé par le maître d’ouvrage SAEML « Grand projet VKP » mandataire de la Province Nord. L’architecte mandataire local est Hervé Dumas, de K’ADH.

Le collège est construit en plusieurs bâtiments implantés en deux zones distinctes séparées par un vallon naturel (talweg). Sur les six bâtiments,...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 356 du 08/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X