Enjeux

Colas trace sa route… solaire

Mots clés : Entreprise du BTP

La filiale de Bouygues lance un tout nouveau concept de route. Une solution pour accompagner la nécessaire transition énergétique.

Et si la route produisait de l’électricité renouvelable ? Colas a créé l’événement le 13 octobre en dévoilant son concept de « route solaire ». Une rupture technologique majeure dans le domaine des infrastructures de transports ! Dénommée « Wattway », cette chaussée « nouvelle génération », conçue en partenariat avec l’Institut national de l’énergie solaire (Ines), est capable de capter l’énergie du soleil et de la transformer en électricité.

Son principe ? Des modules photovoltaïques très fins (des éléments de 1,7 m par 70 cm, constitués d’une feuille de silicium polycristallin), semblables à des panneaux solaires classiques, sont posés et collés les uns à côté des autres directement sur la chaussée existante, sans travaux de génie civil. Protégées par un revêtement spécial, composé de débris de verre recyclés mélangés à une résine translucide, « ces dalles sont adaptées à tous types d’infrastructures (routes, autoroutes, pistes cyclables, parkings…) et sont capables de supporter tous types de trafic, avec une durée de vie d’une vingtaine d’années », avance Philippe Raffin, directeur technique R & D de Colas.
Fruit de cinq années de réflexion, ce revêtement routier photovoltaïque « unique au monde », dont le rendement énergétique avoisine celui des panneaux solaires (15 %), a été testé sur trois démonstrateurs, en vraie grandeur. Il est désormais officiellement lancé sur le marché mondial. Selon Colas, ses applications sont nombreuses : éclairage public, alimentation des feux tricolores et des panneaux à messages variables, fourniture d’énergie aux bâtiments et au mobilier urbain alentour, gestion dynamique du trafic, recharge des véhicules électriques par induction, autodiagnostic de la chaussée, etc. Pour Hervé Le Bouc, P-DG de Colas, ces capteurs solaires d’un nouveau genre pourront, une fois passés au stade industriel, se déployer sur deux marchés porteurs : « En milieu urbain, où la consommation d’électricité est de plus en plus forte, et dans les régions isolées, où la route solaire servira d’infrastructure de production énergétique en circuit court. »

1 000 agences commerciales mobilisées dans 50 pays.

En ce qui concerne le prix de l’électricité ainsi produite, la filiale routière de Bouygues assure qu’il sera équivalent à celui d’une ferme solaire. Le fait de ne pas avoir à reconstruire la chaussée a, en outre, un impact positif sur le coût de production, indique Colas. Tout dépendra également de la réglementation fixant le tarif de rachat de cette énergie. Un paramètre déterminant pour les futurs clients, qu’ils soient privés ou publics.

Wattway suscite déjà beaucoup d’intérêt parmi les collectivités locales, les gestionnaires de ligne de bus, les entreprises de la grande distribution, etc. Pour faire face à cet engouement, le groupe a formé un commercial dans chacune de ses 400 agences françaises. A terme, ses 1 000 agences commerciales – implantées dans 50 pays – seront mobilisées. « La commercialisation sera effective en France en janvier 2016. Nous aborderons les marchés étrangers dans un second temps, à commencer par l’Amérique du Nord, sans oublier l’Europe », conclut Hervé Le Bouc.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X