Autres

Cloud et big data, bientôt dans la construction

Mots clés : Entreprise du BTP - Logiciels - Outils d'aide

Si le BIM n’est pas encore entré dans les mœurs, Autodesk imagine déjà les fonctionnalités à venir lorsqu’il se sera généralisé dans le BTP.

«D’ici à dix ans, les entreprises de construction seront impliquées en amont des projets pour leur intelligence des méthodes de travail. Les imprimantes à béton se seront démocratisées et des robots travailleront sur les chantiers de façon automatisée. » Telle est la vision de Nicolas Mangon, directeur international de la stratégie et du marketing pour les métiers du BTP chez Autodesk. Cet avenir, l’éditeur de logiciels américain veut l’anticiper et met l’accent sur le stockage à distance, grâce au cloud, et le big data, soit des ensembles de données tellement volumineux qu’ils en deviennent difficiles à traiter avec des outils classiques. Grâce à eux, la conception, la construction et le suivi du projet ne s’effectueront plus seulement dans les bureaux mais aussi sur le chantier avec des tablettes et autres objets connectés.

L’intérêt de combiner cloud et big data est de profiter de la puissance de calcul du cloud pour traiter les données du big data et d’utiliser l’ensemble dans des applications dédiées à la construction. En matière de cloud, Autodesk étoffe sa plate-forme BIM 360 qui permet l’échange de fichiers, l’affichage des mises à jour et, depuis peu, la gestion des plannings et des approvisionnements. L’éditeur de logiciels vient ainsi de racheter six start-up outre-Atlantique. Si certains noms sont encore confidentiels, il est possible de citer Vela Systems, spécialisée dans les solutions de cloud pour la construction, Horizontal Systems, spécialiste du BIM (Bâtiment et informations modélisés) pour le cloud et Get the point, qui permet de transférer directement depuis la maquette numérique jusqu’au chantier, via un théodolite, des points géolocalisés afin de faciliter le repérage sur le site.

Rachat de deux sociétés spécialisées.

Sur le big data, Autodesk étudie les possibilités de racheter deux sociétés spécialisées dans l’analyse de données. L’éditeur de logiciels vient d’ailleurs de présenter une application qui utilise le big data dans le domaine du génie civil. Cet outil détermine le tracé d’une route ou d’une voie ferrée en tenant compte de la topographie des sites à traverser, de la nature des sols, des quantités de déblais et remblais générées par tel ou tel tracé, etc. « Le programme utilise les données des systèmes d’informations géographiques et fait varier les paramètres en fonction des priorités du maître d’ouvrage », explique Nicolas Mangon. Actuellement en phase de test, ce programme sera ensuite disponible sur la plate-forme cloud dédiée au génie civil : Infraworks 360. Autodesk teste aussi des fonctionnalités liées à l’aménagement urbain ou à la prévision de crues. Côté bâtiment, le groupe va proposer des outils dédiés à l’exploitation. Ils devraient être lancés cette année aux Etats-Unis et en 2016 en Europe.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X