Enjeux

Clause toujours

A Marseille, on craint « dégun ». Et on ne craint pas non plus d’utiliser des arguments gros comme l’Orange Vélodrome pour justifier de pratiques aussi bancales que la défense de l’OM.

Pour preuve, les récentes déclarations dans « La Provence » de la présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal. Début septembre, elle justifiait ainsi sa décision d’imposer prochainement dans tous les appels d’offres du département, l’usage du français sur les chantiers, la désormais célèbre « clause Molière » : « Si on dit : “attention, une poutre va tomber” sur un chantier, il faut...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5940 du 15/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X