Régions Nord-Pas-de-Calais

City Zed importe l’esprit Factory

Beaucoup d’entrepreneurs français ont cherché à associer l’architecte britannique Bill Dunster, fondateur de Zed Factory et concepteur du quartier londonien de BedZed, à leurs projets. C’est chose faite pour Xavier Kieken et Bruno Gimazane, les deux associés de City Zed, une société de conception-construction qui a déposé, courant août, son premier permis de construire pour huit maisons à Villeneuve-d’Ascq, signé de l’architecte britannique pionnier de la construction durable.

Séduit par la « RuralZed »

Xavier Kieken, fondateur du promoteur lillois KIC, a été séduit par la maison « RuralZed » construite à Grande-Synthe, dans l’agglomération de Dunkerque, comme vitrine du savoir-faire de la ZedFactory. C’est probablement sa passion pour la construction responsable qui lui permettra d’avoir les faveurs de l’architecte anglais. Son associé, Bruno Gimazane, se lance, lui, dans une seconde carrière à 45 ans. Professionnel de l’immobilier passé par le Crédit foncier et la gestion de fonds, il travaille comme indépendant depuis huit ans. « Après avoir étudié le lancement de maisons à 100 000 euros, je cherchais un nouveau concept à commercialiser, explique-t-il. Adapter la RuralZed à la France nous ouvre d’immenses perspectives », avec en ligne de mire la réglementation thermique 2020 pour les bâtiments à énergie positive.
« Ce qui différencie le concept britannique à la BBC française, c’est le développement des critères bioclimatiques à leur maximum », explique Xavier Kieken.

1 200 et 1 400 euros/m2 hors taxes

L’opération de Villeneuve-d’Ascq, portée par KIC et construite par City Zed, en est un exemple. Ces huit maisons compactes à énergie positive sont d’ossature bois et bénéficient, au sud, d’une serre sur toutes leurs largeurs. Les apports gratuits sont abondés de panneaux thermiques et photovoltaïques. La patte ZedFactory s’exprime aussi dans la ventilation avec les célèbres « windcowls » et par une masse thermique importante. D’un coût de construction compris entre 1 200 et 1 400 euros hors taxes le mètre carré en fonction du niveau de finition, elles préfigurent des opérations plus vastes.
City Zed vise en effet la construction de quartiers durables à l’exemple de son cousin britannique. Les associés sont ambitieux et affichent un objectif de 200 à 300 maisons d’ici à cinq ans dans le Nord et la région parisienne.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X