Technique et chantier Prix d’architecture

Cinq projets d’écoles primés par l’association ConstruirAcier

Mots clés : Architecture - Prix d'architecture

L’association ConstruirAcier a décerné les prix de son 8e concours d’architecture. Les étudiants des écoles d’architecture ou d’ingénieurs devaient imaginer leur propre école de spécialisation, en créant sur le site de leur choix un bâtiment en acier dédié à un programme d’enseignement et de recherche. Les cinq projets primés (un Grand prix et quatre mentions) ont été sélectionnés par le jury parmi les 116 dossiers rendus dont Dietmar Feichtinger, président du jury, a salué « leur qualité témoignant de l’intérêt pour une approche technique à l’origine de l’acte de création ». Et de conclure : « J’aime à dire que la convergence de l’architecture et de l’ingénierie est à la base des projets les plus réussis. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Grand prix

Projet « Greffe urbaine » à Aix-en-Provence, par Damien Vieillevigne, Alexis Breuil et Nicolas Faou, de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Marseille. La structure est composée de 21  portiques espacés de 5 mètres, qui effectuent à mi-parcours une rotation de 90 degrés, connectant les points haut et bas du site.

ENCADRE

Mentions

« Audaces »

Projet « Lab’Z » à Paris, par Laurent Dubuis et Brice Maurin de l’Ecole spéciale d’architecture à Paris (XIV e ). L’extension est ancrée sur la façade cachée du bâtiment existant de l’ESA. Des circulations desservent trois avancées qui surplombent le cimetière voisin. Les trois pavillons accueillant les salles d’enseignement, à la structure légère et aérée, ont un impact au sol minime.

« Perspectives »

Projet « Plug-in-City » à Chengdu (Chine), par Julie Dehaut et Matthieu Palma, de l’Ecole nationale supérieure d’architecture à Montpellier. Les différentes fonctions de l’école sont logées dans des unités modulaires greffées au sommet d’une tour, sur le noyau central qui abrite les circulations verticales.

« Insertion urbaine »

Projet « Panier Plano » à Marseille, par Gordon Wourms et Jonathan Monier, de l’Ecole nationale supérieure d’architecture à Marseille. Le principe structurel décompose le bâtiment en deux volumes en L, l’un étant superposé sur l’autre qui retient le porte-à-faux.

« Maîtrise et rigueur »

Projet « Plugin interactif » à Nancy, par Nazim Belblidia et Sarah Boulfhekar, de l’Ecole nationale supérieure d’architecture à Nancy. Dans une ville connue pour son histoire liée à la sidérurgie, le projet d’école de spécialisation en acier prend place face à l’établissement existant en béton brut et massif, jouant l’opposition et la complémentarité. A l’intérieur d’une double peau en verre, les locaux d’enseignement sont logés dans des boîtes rouges, suspendues aux portiques de la structure.

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X