Autres

Cherté du logement et rareté du foncier

C’est avec soulagement et joie que je reçois les mesures annoncées. pour le logement par le Président de la République.

Toutefois, un facteur récurrent de la cherté du logement reste le foncier. Toutes les bonnes intentions s’accordent pour favoriser la construction en centre-ville. En pratique, les résistances locales font obstacle et contribuent ainsi au maintien de la rareté. Densifier implique, à emprise au sol égale, plus de hauteur pour les bâtiments, ce dont personne ne veut.

Ni les maires, ni les architectes des bâtiments de France, les associations de défense de l’environnement, voire les tiers… A ce sujet, une réforme du droit de recours doit être engagée au plus vite, car certaines situations pourraient ressembler à une forme de racket !

Les droits à construire pourraient être « fabriqués » assez facilement, si la volonté politique existait. Il suffirait, entre autres mesures, de doubler les COS de tous les règlements d’urbanisme, d’augmenter d’un ou deux niveaux les hauteurs permises et de limiter la construction de parking à 1 place par logement, voire moins, pour les studios et 2 pièces.

Il suffirait, mais qui osera ?

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X