Produits

Chaudière et PAC hybrides Deux systèmes, une intelligence commune

Mots clés : Chauffage - froid - Energie renouvelable - Gaz

La chaudière (ou PAC) hybride combine les avantages de deux technologies éprouvées : l’une électrique, assimilée aux énergies renouvelables (la PAC), l’autre à combustion, gaz ou fioul (chaudière dans la plupart des cas à condensation). Leur régulation commune optimise le fonctionnement en fonction des choix de l’utilisateur.

L’idée d’associer une chaudière et une pompe à chaleur air-eau n’est pas nouvelle. En rénovation, la mise en place d’une PAC en relève de chaudière est courante, mais chaque équipement possède sa propre régulation, au contraire d’un système hybride dont les deux générateurs partagent une intelligence commune. Ainsi, « chaudière hybride » et « PAC hybride » définissent un même produit, le terme choisi sera celui du générateur que le fabricant souhaite privilégier. La filière gaz naturel, par exemple, utilise « chaudière hybride » pour le résidentiel et « PAC hybride » pour le tertiaire. Ces systèmes combinent une chaudière (gaz ou fioul, basse température ou condensation, murale ou au sol) et une PAC air-eau (monobloc ou bibloc), fonctionnant seules ou simultanément, et commandées par une régulation dédiée. Celle-là constitue le cœur de l’hybride et pilote l’ensemble pour un fonctionnement plutôt économique ou écologique. En résidentiel, quelques grands chaudiéristes proposent désormais ce produit à leur catalogue. L’offre se décline à la fois pour le neuf et la rénovation, mais le marché, bien qu’à deux chiffres, est encore très réduit : selon Uniclima, 2 500 pièces (sur un total de 594 000 chaudières gaz et fioul) ont été écoulées en 2015. Dans le tertiaire, l’offre est balbutiante, avec un produit en cours de lancement par Ciat.

Ces produits offrant une évolution en termes de performance et d’économie énergétiques, c’est surtout le coût des énergies qui dictera leur essor. Ce qui est plus problématique pour le fioul, à un niveau très bas (0,50 €/litre, contre 0,90 € il y a un an), que pour le gaz. Côté réglementaire, le système hybride possède un Titre V pour sa prise en compte dans la RT 2012 (arrêté du 29 octobre...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 351 du 17/05/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X