Réalisation Arnaud Maurières, biologiste, et Éric Ossart, paysagiste

Chantres de l’aridité fertile

Mots clés : Aménagement paysager

Depuis trente ans, Arnaud Maurières et Éric Ossart sèment des jardins. Ces explorateurs du paysage méditerranéen militent pour un jardin sans arrosage. Leur dernier ouvrage en témoigne, magnifiques photos de Marie Taillefer à l’appui.

Ne pas se fier à leur dégaine d’adolescent : cela fait maintenant trente ans qu’Arnaud Maurières et Éric Ossart parcourent le monde pour y planter des jardins. « Nous sommes de plus en plus nombreux sur une planète dont les zones arides occupent plus de 40 % des terres émergées. L’eau devient rare ; l’eau est déjà chère. Le jardin de demain sera aride ou ne sera pas », prédisent les explorateurs dans Éloge de l’aridité, paru le 21 mars 2016 aux éditions Plume de carotte. Si Arnaud se tourne d’abord vers la biologie et remporte en 1984 le 1er prix scientifique Philips International pour les jeunes pour ses travaux sur les orchidées dans le bassin méditerranéen – déjà le goût du Sud -, Éric, lui, fait ses classes à Versailles. En 1986, les deux compères créent une pépinière dans l’Ariège : le domaine horticole de la Bellongue. Après trois ans de récoltes de bégonias et de végétaux aquatiques, ils reviennent en terre parisienne pour fonder leur agence.

Créations tous azimuts

D’exposition – « Art du paysage au Japon » – en création de jardins à Toulouse, à Nice ou à Minorque, ils séduisent Jean-Paul Pigeat, créateur du festival des jardins de Chaumont-sur-Loire. « À l’époque, personne ne...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 388 du 25/04/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X