Territoires Seine-Saint-Denis

Chantier zéro carbone à l’aéroport du Bourget

Mots clés : Gares, aéroports

A l’heure de la COP21, onze PME du bâtiment, sous la houlette de Carmine SA, participent à un chantier pilote zéro carbone : la rénovation peinture de cinq hangars aéronautiques du Bourget, conçus par Henry Lossier en 1921-1922 (deux autres bâtiments seront ravalés en 2016). Avec ces travaux, l’association Recherche Qualité Environnement (RQE), animée par la PME de Bobigny, lance son label « Chantier zéro carbone » et veut en faire un modèle reproductible. Parmi les mesures caractérisant ce type de chantier (1 million d’euros HT) : des cantonnements réservés au personnel alimentés par des panneaux solaires. « Nous utilisons aussi des centrales d’épuration mobiles pour nettoyer nos outils. Notre objectif : éviter l’usage du white spirit et ne produire aucun rejet liquide », précise Stéphane Carmine, directeur général de Carmine SA. Autre mesure : disposer d’un cubitainer de 375 kg de peinture en plastique et carton plutôt que de s’embarrasser de 18 « bassines » qu’il faut fabriquer et étiqueter. « Avantage : réduire le volet transport. Après usage, ces cubitainers sont réduits à la taille d’un ballon de basket, facilement recyclables », ajoute Stéphane Carmine. Au chapitre innovation : la mise en place d’un protocole d’essai pour appliquer une peinture photocatalytique autonettoyante et dépolluante (luttant contre les oxydes d’azote et les composés organiques volatils).

Gain en productivité et sécurité.

Le surcoût d’un « chantier zéro carbone » est de moins de 1 % du chiffre d’affaires HT par rapport à un chantier classique. « Pour Aéroports de Paris, maître d’ouvrage, le surcoût initial est largement compensé par les économies envisagées à la suite de l’expérimentation des méthodes propres à ce chantier », déclare de son côté François Charritat, directeur de l’aéroport du Bourget, qui fait valoir que l’entreprise y engage sa « responsabilité sociétale ». Ce type de chantier rapporte à l’entreprise. « Disposer de containers dont la peinture est propulsée par de l’air comprimé plutôt que monter manuellement des bassines est un progrès. On gagne de la productivité, de la sécurité, dans un métier fait à 90 % de main-d’œuvre », assure Stéphane Carmine. Au total, le chantier a été affecté d’une émission de 122 tonnes équivalent CO2 dont le coût sera acquitté par le maître d’ouvrage et qui sera compensée par une opération de reboisement de 2 500 arbres à Madagascar.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

RQE, association verte du BTP

L’association Recherche Qualité Environnement (RQE), dont le porte-parole est Stéphane Carmine fédère 26 entreprises, essentiellement des PME. A travers le label « Chantier zéro carbone », elle incite ses adhérents à matérialiser leur engagement en faveur du développement durable. Démarche en trois volets : mettre en place une politique environnementale impliquant tous les acteurs du chantier sur le choix des produits, le mode opératoire, la gestion des déchets ; utiliser des outils pour minimiser l’impact carbone dans la réalisation de leur chantier ; enfin, prévoir une compensation carbone afin d’assurer la neutralité du chantier pour les émissions de gaz à effet de serre issus des travaux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X