Solution technique

Chantier Comment réduire les nuisances sonores

Mots clés : Bruit

Source de gêne pour les riverains notamment, les nuisances sonores d’un chantier peuvent être amoindries en choisissant certains équipements et modes constructifs. Elles peuvent être également mieux acceptées, grâce à un suivi acoustique doublé d’une bonne communication.

La lutte contre les nuisances sonores et les vibrations figure parmi les cibles de la politique environnementale sur un chantier ; en outre, elle constitue une obligation au regard du Code du travail (lire l’encadré p. 29). Poussées par les maîtres d’ouvrage, les entreprises ont adopté ces dernières années des règles de bonne conduite, à l’instar de Norpac. La filiale nord de Bouygues Construction a mis en place une politique de lutte contre les nuisances sonores sur tous ses chantiers. Outre le respect des horaires de travaux bruyants, un premier volet porte sur la systématisation des équipements de protection des ouvriers, tandis qu’un second volet, préventif, implique également les riverains (présentation des choix des équipements, modes constructifs…). La démarche repose en outre sur différentes petites mesures cumulées, comme faire dialoguer les grutiers avec le chef de chantier par talkie-walkie, ou demander aux chauffeurs d’arrêter le moteur de leur camion le temps de décharger. Pendant toute la durée des travaux, le suivi acoustique et vibratoire s’effectue par des campagnes ponctuelles de mesures et/ou par un monitoring continu.

Les chantiers les plus problématiques conjuguent une situation en site urbain sensible et une phase de déconstruction, comme l’illustre celui du nouveau centre hospitalier de Chambéry confié à Vinci Construction France. « Situé en centre-ville, il jouxte l’hôpital actuel et sa maternité, mais aussi un quartier résidentiel et un groupe scolaire, avec des écoles maternelle et primaire. Les objectifs fournis par le bureau d’études HQE Inddigo, assistant à maîtrise d’ouvrage sur le projet, sont 68 dB devant l’entrée de l’hôpital et 75 dB en face des écoles », présente Stéphanie Vigneau, responsable environnement chez Vinci Construction France. Le chantier des Halles, au cœur de Paris, donne un exemple assez complet. Adrien Le Bret, directeur de projet chez Ingérop, confie : « La problématique du bruit est double, avec la gêne classique pour les riverains exposés au bruit aérien, mais...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 341 du 13/04/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X