Edito

Champions de l’algorithme

Que faut-il craindre de l’ubérisation de l’artisanat ? Avec leurs sites Web design, leurs portraits en ligne de menuisiers, chauffagistes, serruriers et autres artisans épanouis, leurs tarifs clairement affichés, leurs procédures irréprochables…, les plates-formes de mise en relation des professionnels du bâtiment et de leurs clients fleurent bon les savoir-faire traditionnels, jouent la transparence et séduisent des particuliers en mal d’un service de proximité de qualité. Façade ? Pas seulement, comme le montre l’enquête menée par Pierre Pichère, rédacteur en chef du « Moniteur Entrepreneurs et Installateurs » (voir p. 12). Ces plates-formes se positionnent sur un marché occupé par un puzzle de milliers de micro-entrepreneurs peu visibles, leur apportant une activité, une organisation et le marketing qui leur fait souvent défaut, tant le fouillis de leurs tâches quotidiennes les rend vulnérables dans leur relation avec leurs clients. Les artisans n’ignorent pas cela. Nombre d’entre eux adhèrent à ces outils en ligne qui mettent en avant leur complémentarité. Ils ont compris que la question n’est pas de choisir entre tradition et modernité. L’enjeu est désormais ailleurs. Dans la maîtrise de ces hubs qui se développent sous leurs yeux. C’est à eux de les créer et de les développer.
Plus que de nouvelles enseignes, ces plates-formes redéfinissent leur relation avec leurs clients, valorisent leurs savoir-faire, apportent une forme de qualification, stabilisent leur activité et structurent leurs offres en échange d’une réactivité sans faille. Tout cela ne peut être laissé aux génies de l’opportunisme d’affaires, champions de la communication et de la financiarisation, de l’algorithme et de l’évasion fiscale. Quitte à y laisser un peu de leur indépendance, les artisans doivent (s)’investir dans cet environnement. En fixer les règles et tirer eux-mêmes les bénéfices d’une révolution numérique qui doit être aussi coopérative. Un défi pour ces professionnels champions de l’indépendance.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X