Technique et chantier

Championne du monde

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier

Bilan. Une cohue monstre, toutes les marques, tous les pays : la Bauma a encore une fois prouvé son statut de plus vaste salon au monde et rappelé que l’industrie des matériels de chantier est un secteur puissant, cosmopolite et innovant.

Même si les statistiques officielles n’étaient pas publiées à l’heure où nous imprimions ces lignes, cette édition 2016 de la Bauma est indéniablement un succès. Une météo changeante déplaçait les foules tantôt dans les halls couverts, tantôt vers les stands extérieurs où toutes les machines nécessaires à l’action de construire, de la plus petite visseuse à la plus grosse des grues, étaient présentées. Beaucoup de Français arpentaient les allées, ayant fait le déplacement jusqu’à Munich pour découvrir de nouvelles méthodes, trouver des idées et discuter avec leurs fournisseurs. L’industrie des engins de chantier est un secteur totalement mondialisé, et la Bauma est le seul endroit où tous les acteurs venant d’Europe, d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique se rassemblent. Rendez-vous est pris en 2019 pour la prochaine édition.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

1. C’est Komatsu qui avait la plus grosse. La pelle minière PC7000, et son godet de 36 m3, l’a emporté sur toutes les autres machines présentées, si l’on excepte les centrales d’enrobage montées sur les stands Amman, Fayat et Wirtgen.

2. Une forêt de nacelles. Ayant toujours le vent en poupe, les nacelles élévatrices étaient très présentes sur le Salon, dans l’espoir d’attirer les acheteurs des entreprises de location qui en sont les principaux clients.

3. On prend la pause. Se faire photographier devant une grosse machine est un plaisir sans cesse renouvelé. Les professionnels, nombreux à conjuguer travail et passion, s’y adonnent volontiers.

ENCADRE

1. Mecalac primé La MWR de Mecalac  une pelle sur pneus à l’architecture audacieuse  a reçu le prix de l’Innovation 2016, catégorie « design ».

2. Articulés de 60 t Bell pensait être le seul à présenter le tout premier tombereau articulé de la catégorie des 60 t. Las ! Volvo lui a répondu avec le A60H.

3. En famille Les Français se pressent au Salon de l’agriculture. Les Allemands, eux, vont à la Bauma. Dès les premiers jours, des curieux viennent rappeler la passion qu’a ce peuple pour l’industrie et la mécanique.

4. Les Chinois sont avides de détails… Une armée de visiteurs chinois inspecte les machines dans leurs moindres détails, prenant chaque boulon en photo. Apparus il y a une dizaine d’années, ces « experts » ont d’abord été chassés des stands, puis, de guerre lasse, les exposants s’y sont habitués.

5. La Bauma, c’est en Bavière ! Munich n’est pas une mégapole. Aussi sa capacité hôtelière est-elle vite saturée pendant le Salon. Mais pas ses tavernes où l’on trouve toujours une place quelque part sur un banc, devant un jarret de porc, un bretzel et une chope de bière. 899786.HR.jpg 6. Les nouvelles technologies Drones, réalité augmentée, analyse des mégadonnées : les nouvelles technologies percent dans les matériels. Caterpillar y voit une révolution qui va bouleverser les méthodes de construction.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X