Régions

Chambéry renforce son centre

Mots clés : Collectivités locales - Energie renouvelable - Réseau routier

L’agglomération de Chambéry gagne 1 000 habitants par an en moyenne, équitablement répartis sur le territoire. Le renforcement des fonctions de centralité apparaît comme une nécessité dans la mesure où le centre est aussi l’endroit géographiquement le plus contraint, au pied des massifs de la Chartreuse et des Bauges, dans un site déjà encombré d’une voie rapide urbaine (VRU), de voies ferrées et d’une rivière, que ville et agglomération voudraient d’ailleurs remettre en valeur. Nombre de projets structurants se répartissent ainsi autour d’une croix dont une branche suit la Leysse et l’autre rejoint la Cassine et l’hôpital. Les autres projets se préoccupent tous d’utiliser au mieux un espace limité et de se donner les moyens de poursuivre un développement économique construit autour des métiers de l’énergie dans le bâtiment (filière solaire, matériaux d’isolation)

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Les 10 projets phare

Le Pôle multimodal.

Un parking de 600 à 800 places contre la falaise de la Cassine (en cours d’étude), une passerelle « modes doux » au-dessus des voies ferrées, une gare routière interurbaine vraisemblablement éclatée de part et d’autre des voies, un centre d’échanges des bus quai du jeu de Paume. Le projet complexe de pôle multimodal ouvre le centre vers la Cassine et fait la part belle aux déplacements alternatifs. Autour de 40 millions d’euros

Le musée des Beaux-arts.

Le principal musée de la ville va fermer deux ans, pour un chantier de requalification. Catherine Frenak et Béatrice Jullien, architectes, ont conçu une mezzanine afin de mieux structurer les présentations, et ouvrir largement le rez-de-chaussée sur la place. 6,8 millions d’euros. Début des travaux en juillet.

La rénovation urbaine.

Le quartier des Hauts de Chambéry est engagé depuis vingt ans dans des opérations de restructuration. La dernière en date prévoit 210 déconstructions pour 360 constructions, des équipements nouveaux, des voiries revues pour améliorer le fonctionnement du quartier. Un chantier de près de 200 millions.

La zone du Grand Verger.

A proximité du centre de Chambéry, la ZAC du Grand Verger était en déshérence. Chambéry Métropole y conduit une série d’opérations tiroirs pour la requalifier, la densifier (de 17 000 à 30 000 m2 de planchers), pour environ 8 millions.

Le plateau de Villeneuve.

Sur 50 ha de terres agricoles, la municipalité de Cognin et Chambéry Métropole préparent la construction d’un écoquartier de 1 200 logements. L’ambition est de proposer au moins des bâtiments basse consommation, économes en stationnement (le projet prévoit un vélo électrique par logement !), des toits végétalisés. Pressés de la cité est le concepteur du plan-masse.

l’Unité d’épuration.

Située à l’amont du lac, l’agglomération s’est réunie il y a 50 ans autour de l’enjeu de l’assainissement. Le réseau est aujourd’hui terminé (551 km de canalisations). Une nouvelle station d’épuration va être construite pour répondre aux nouvelles normes. Montant du projet : 40 millions. Livraison prévue : 2013.

La reconquête de la Leysse

Dans les années 60, le cours d’eau qui traverse Chambéry a été couvert pour faire de la place aux voitures. L’équipe conduite par Paul Chemetov s’apprête à faire l’inverse. Elle redécouvre la Leysse sur 200 m, relie deux parcs urbains existants, implante le centre d’échange des bus, crée pour eux deux sites propres, réduit à deux les voies pour les voitures, rejette les parkings en périphérie… Budget : 18 millions d’euros.

Un îlot commercial pour irriguer la ville

Le chantier de transformation du bâtiment des Halles en un îlot commercial ouvert sur les rues adjacentes vient de commencer. Il doit ouvrir en 2011. La ville investit 3,5 millions dans l’aménagement des abords conçu par Passagers des villes. Aménagement volontairement sobre : il s’agit de dégager la vue sur les halles, et aussi d’accueillir le marché des producteurs. Virgil, promoteur du projet, l’a vendu en VEFA pour 52 millions d’euros

La reconstruction in situ de l’hôpital

L’Etat s’apprête à investir 240 millions d’euros dans la reconstruction de l’hôpital de Chambéry, à proximité immédiate du centre-ville. Les études sont en cours, pour un choix du projet fin de l’année 2009 et une ouverture de chantier promise au printemps 2010. Les 155 millions de la première phase (43 000 m2) sont déjà acquis ; la seconde phase (20 000 m2) devrait suivre. Au total, l’établissement aura une capacité de 600 lits.

Le départ de Technolac II

Vingt ans après sa création, le technopôle savoyard prépare son agrandissement (de 90 à 150 ha). A la fois dans la continuité, autour d’une filière solaire aujourd’hui structurée autour de l’Institut national de l’énergie solaire (l’Ines, 150 chercheurs, objectif 400 dans cinq ans), pour lequel un imposant siège est en projet ; et dans le changement, avec une plus grande densification de l’espace, des parkings mutualisés.

ENCADRE

CHIFFRES CLÉS

125 000 habitants

26 300 ha

Altitude minimale : 230 m (maximale : 1 845 m)

69 km d’aménagements cyclables

Environ 6 000 étudiants sur les campus de Jacob-Bellecombette et Savoie Technolac

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X