Concevoir & installer

Cérans Centrale solaire thermique sur le toit d’un complexe

Mots clés : Energie renouvelable - Equipements techniques et finitions - Gros oeuvre - Produits et matériaux

Descriptif : complexe multi-activité • Spécificité : chaudière à condensation et panneaux solaires sur planchers chauffants • Prix : 480 000 euros.

La mairie de Cérans-Foulletourte (Sarthe) s’est dotée d’un complexe multi-activité qui devra accueillir une garderie périscolaire, une bibliothèque, une salle d’animations, une salle des associations et une salle multisport. Elle tenait beaucoup à l’utilisation des énergies renouvelables. La société Auduc, ayant remporté l’appel d’offres du lot électricité et chauffage-ventilation a préconisé plusieurs solutions techniques permettant à la fois d’optimiser les installations existantes de la commune (une chaudière gaz entièrement renouvelée pour l’occasion), et de créer les équipements nécessaires aux nouveaux locaux.

Dimensionnée pour servir les besoins les plus importants, c’est-à-dire le chauffage de la piscine municipale, l’installation répond également aux besoins du complexe multi-activité.

L’idée était de profiter au maximum du soleil pour produire de l’eau chaude et faire un appoint sur le chauffage à moindre frais. La toiture-terrasse sert de support à une véritable centrale de production solaire thermique : 45 panneaux solaires Viessmann sur une surface de captage d’environ 100 m², pour une capacité totale de 90 kW.

Pour prendre le relais du solaire quand les conditions ne sont pas favorables, une chaudière modulante Vitocrossal, au gaz et à condensation, reste nécessaire et donne l’assurance de délivrer, été comme hiver, l’énergie thermique nécessaire aux installations.

Installée à l’extérieur, la chaufferie se trouve en position centrale par rapport aux deux points de distribution : la piscine et le bâtiment nouveau. L’eau chaude entre les deux sites circule par un réseau enterré et isolé.

45 panneaux solaires !

Pilotée par un automate Siemens, la chaudière, communiquant sur bus, se régule en fonction des besoins les plus demandeurs. Munie d’une chambre de combustion à un seul passage pour de faibles émissions polluantes et à faibles charges...

Vous lisez un article de la revue Journal du chauffage n° 163 du 01/07/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X