Architecture Bétons fibrés

Cemex ose la cellulose

Mots clés : Industriels du BTP

Cemex France anticipe l’après-pétrole. La filiale française du producteur mondial de matériaux de construction vient d’annoncer le lancement d’une « innovation majeure » dans la composition de ses bétons : l’intégration de fibres de cellulose « 100 % recyclées et 100 % recyclables ». Une première en France, selon le groupe. Reconnus pour leurs propriétés structurelles qui réduisent les phénomènes de fissurations pouvant apparaître lors du durcissement du matériau, et pour leur résistance au feu, les bétons fibrés sont de plus en plus couramment employés sur les chantiers de bâtiment et de travaux publics. « Jusqu’à présent, la formulation des bétons fibrés disponibles sur le marché intégrait surtout des fibres en polypropylène. Leur inconvénient, c’est qu’elles constituent un dérivé du pétrole », explique Sylvie Lecrux Trudel, directrice adjointe produit et qualité de Cemex France.

Selon le groupe, les fibres de cellulose présentent deux avantages. D’une part, intégralement recyclables, elles s’inscrivent dans une démarche d’économie circulaire. D’autre part, « pour parvenir à des performances techniques comparables à des bétons composés de fibres en polypropylène, la quantité de fibres cellulosiques peut être divisée par deux, le dosage passant de 600 g à 300 g par m3 de béton », précise la responsable. Le fournisseur de Cemex France en fibres végétales est l’industriel Chryso. Après des essais en laboratoire, les premiers chantiers tests ont eu lieu dans la région Aquitaine au cours de l’année dernière.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X