Technique et chantier

Caterpillar alourdit son articulé de 40 t

Mots clés : Industriels du BTP - Terrassement

Terrassement. Le 745 série C remplace le 740 série B dans le catalogue Caterpillar. Le principal changement réside dans l’introduction d’une nouvelle boîte de vitesses, développée spécialement.

Autant l’écrire de suite : le Caterpillar 745C n’est pas un tombereau de 45 t, c’est un 40 t un peu plus puissant qui remplace l’actuel 740B. « Nous l’avons appelé 745 car il transporte 45 short tons [ou tonnes courtes], une unité de mesure américaine, ce qui représente 40 500 kg. Cette machine a une capacité nominale de 41 000 kg. On peut donc dire que c’est un vrai tombereau de 40 t, ce que les autres ne sont pas », argumente Julien Balardelle, spécialiste produits chez Caterpillar, qui fait référence au Volvo A40 et au Bell B40 qui transportent respectivement 39 000 et 37 000 kg. Plusieurs innovations techniques ont permis d’augmenter la charge utile d’une génération de machine à l’autre. Les aciers font des progrès : les tôles antiabrasives de 450 HB (dureté Brinnel) ont remplacé celles de 400 HB, ce qui permet de garder la même solidité avec des tôles plus fines, donc plus légères. À cette diminution du poids mort s’ajoute une augmentation de la puissance de traction grâce une nouvelle boîte de vitesses, véritable innovation. « C’est la première fois qu’une boîte de vitesses a été pensée, conçue et fabriquée pour un tombereau articulé. Toutes les autres ne sont que des boîtes de poids lourds reparamétrées », souligne Julien Balardelle, qui signale que cette High Density Power Shift (HDPS) est un composant 100% Caterpillar, introuvable ailleurs. Automatique, dotée de 9 vitesses avant et de 2 vitesses arrière, cette boîte ne comporte pas de ralentisseur. Celui du 745C, actionnable manuellement au levier ou entièrement automatique selon les préférences du conducteur, s’appuie sur le moteur en pilotant électroniquement le retard à l’échappement, ce qui était déjà le cas avant, en y ajoutant une action sur des freins immergés, placés sur les six roues, ce qui est nouveau. Cette technique, qui a longtemps été l’apanage de Komatsu, vient donc d’être adoptée par Caterpillar, mais également par Bell, spécialiste des tombereaux articulés, et par Volvo, le leader du secteur, qui l’a introduite dans sa précédente série F et la maintient dans son actuelle série G. Enfin et toujours dans un souci d’améliorer la traction de cette machine tout-terrain, les six roues motrices permanentes disposent d’une gestion électronique des blocages de différentiels. Entièrement automatique, cette action est transparente aux yeux du conducteur et s’effectue en temps réel, quand le tombereau est en marche. À noter que l’appellation 740 ne disparaîtra pas tout à fait du catalogue Caterpillar puisqu’il y restera un 740C « EJ », modèle très particulier doté d’une benne à éjection.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X