Territoires Caen la mer

Capitale confiance

Ceux qui ont eu la curiosité de la découvrir disent qu’elle a tout d’une grande. Avec un projet urbain de standing européen, Caen la Normande, décomplexée, est bien décidée à s’installer en première division.

Sitôt intronisé président de la région Normandie, Hervé Morin – pourtant natif de Pont-Audemer et encore député (NC) de l’Eure pour quelques mois – s’est installé à l’abbaye aux Dames, à Caen. Le siège du nouveau conseil régional basé dans le Calvados : un signal fort, qui attend, toutefois, confirmation dans les prochaines semaines. Mais Hervé Morin, en conquérant qu’il est, tient à une Normandie fidèle à ses racines politiques : à Guillaume II, né à Falaise et futur roi d’Angleterre, et à son épouse Mathilde, qui reposent tous deux depuis bientôt un millénaire à Caen – cette dernière à l’abbaye aux Dames précisément. La Normandie, aux yeux du monde, c’est aussi et avant tout les plages du Débarquement, dont une partie se situe dans la communauté d’agglomération Caen la mer.

Caen plutôt que Rouen.

Préfecture de région valant capitale, Rouen devra donc vraisemblablement s’en contenter. « Je ne demande pas que Caen soit la capitale unique, déclarait Hervé Morin durant sa campagne, je demande que Caen ait un rôle capital en Normandie. » Et c’est pertinent car les fondamentaux de Caen sont bien meilleurs que ceux de Rouen ou du Havre. Par son niveau d’équipement, Caen se hisse au niveau de villes comme Nice ou Toulouse. En termes de santé, d’enseignement, de recherche, d’innovation, de culture, d’offre commerciale, de cadre de vie, Caen ne manque de rien ou presque. Juste d’un peu de confiance en elle et d’un bon marketing territorial.
Le mandat du socialiste Philippe Duron à la tête de la Ville (2008-2014) lui avait donné le deuxième souffle qui faisait défaut depuis la Reconstruction. L’édile n’a pas été réélu en 2014 mais, pour le plus grand bien de Caen, ses successeurs, derrière le maire Joël Bruneau (LR), avancent totalement « décomplexés » et se sont emparé avec énergie de son grand projet : l’aménagement de la presqu’île portuaire, une opération à l’échelle de l’Ile de Nantes – dans une agglomération de 236 000 habitants ! -, dont le fanal, la Bibliothèque multimédia à vocation régionale (BMVR), signée Rem Koolhaas et baptisée tout récemment Alexis-de-Tocqueville, sera inauguré à l’automne.
Cependant, l’organisation du territoire ne correspond plus à son développement, car le système caennais déborde très largement le périmètre de la communauté d’agglomération. Au 1er janvier 2017, Caen la mer deviendra donc communauté urbaine, en doublant le nombre de ses communes adhérentes. Ce passage devrait s’accompagner de l’adoption d’un plan local d’urbanisme (PLU) facteur 4, selon le souhait de Nicolas Joyau, benjamin des adjoints, en charge de l’environnement, du développement durable et de l’énergie.

Pôle métropolitain.

Le schéma de cohérence territoriale (SCoT) Caen Métropole est également en révision, fort d’un excellent fonctionnement. Non seulement celui-ci a contribué à réduire de manière significative la consommation d’espaces agricoles dans une des agglomérations françaises les plus périurbaines. Mais il a en outre constitué un élément fédérateur de la création du pôle métropolitain Caen Normandie Métropole. Un pôle de réseau, qui, depuis l’an passé, fait dialoguer l’ensemble des villes moyennes de l’ouest de la Normandie, lesquelles – fait historique – ne regardent plus Caen comme une prédatrice. L’émergence d’une nouvelle dynamique caennaise ne pouvait, en effet, s’opérer que dans le partage, y compris avec… Rouen. Tout semble donc en ordre de marche pour lancer la « capitale » sur de nouveaux rails, bien qu’il soit toujours aussi pénible de rallier Caen à Paris en train.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Les grandes dates de l’intercommunalité

1973 : création du District urbain de Caen (8 communes).
1990 : création du District du Grand Caen (18 communes).
1990-2001 : présidence de Jean-Marie Girault (UDF).
2001-2008 : présidence de Luc Duncombe (UDF).
2002 : Communauté d’agglomération du Grand Caen.
2003 : 10 communes adhérentes supplémentaires (+ 1 en 2004).
2004 : la CA du Grand Caen devient Caen la mer.
2008-2014 : présidence de Philippe Duron (PS).
2013 : 6 communes adhérentes supplémentaires.
2014- : présidence de Joël Bruneau (LR).

ENCADRE

Caen la mer en chiffres

236 282 habitants

Caen concentre 107 229 habitants. L’aire urbaine représente une population de 405 409 habitants.

35 communes

Au 1er janvier 2017, Caen la mer deviendra communauté urbaine et regroupera 70 communes, soit 280 000 habitants.

277,9 M € de budget en 2016

dont 176,4 ME de fonctionnement et 101,5 ME d’investissements.

11,7 années d’endettement en 2015

L’objectif est de revenir à 10 ans en 2020. 1 581 logements
Moyenne annuelle de livraisons (neuf) sur la période 2010-2014 (l’objectif du PLH 2010-2015 avait été fixé à 1 400/an).
53 000 m 2 de bureaux disponibles
Offre immédiate au 1er janvier 2015. La majorité du stock ne répond plus aux normes. Faible vacance dans les principaux parcs (Rives de l’Orne/Presqu’île, Gardin/Caen centre, Effiscience, Citis/Hérouville…).

135 000 emplois
591 ha d’espaces verts à Caen

(25 % du territoire).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X