Autres

Capital investissement Les fonds ISF PME restent entre les mains des investisseurs

Pour la deuxième année, le dispositif ISF PME permettait aux redevables ISF de souscrire, jusqu’au 15 juin, au capital d’une PME, et bénéficier ainsi d’un avantage fiscal s’élevant à 75 % des versements directs et à 50 % des versements pour les souscriptions à des fonds (FIP, FCPR, FCPI). Or, sur le milliard d’euros levé l’an dernier grâce à cette mesure, seuls 800 millions ont bien été investis dans des PME. Principaux responsables, les fonds : la loi leur donnait en effet trente mois pour investir, soit jusqu’à fin 2010. Un délai aujourd’hui dénoncé compte tenu de la crise.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X