Grand Paris

Cap au sud pour la ligne 14

Mots clés : Gares, aéroports - Transport collectif urbain

A l’horizon 2024, Paris sera directement relié à l’aéroport d’Orly grâce au prolongement de la ligne 14 du métro.

La desserte des aéroports franciliens constitue un enjeu majeur en termes d’attractivité. A tel point que le Premier ministre a décidé, en juillet 2014, d’accélérer la réalisation des lignes du Grand Paris Express desservant Orly (14 Sud) et Roissy-Charles-de-Gaulle (17). Objectif visé : une ouverture dès 2024 avec trois ans d’avance sur le calendrier initial. Des délais qui deviendront encore plus prégnants si Paris remporte l’organisation des Jeux olympiques en 2024. A l’inverse, cette mise en service anticipée conforte la candidature parisienne.

Si la ligne 17 entre Saint-Denis Pleyel (Seine-Saint-Denis) et Le Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) en est encore au stade de l’enquête publique, le prolongement au sud de la ligne 14 devrait être déclaré d’utilité publique cet été. Sur 14 kilomètres, il reliera l’actuel terminus, la station Olympiades (Paris XIIIe), à l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne). Comme le permet la loi sur le Grand Paris dans le cas d’une extension de ligne, ce tronçon a fait l’objet d’un transfert de maîtrise d’ouvrage entre la Société du Grand Paris (SGP), chargé de la construction du nouveau métro, et la RATP (exploitant de la ligne 14). La convention signée entre les deux opérateurs en février 2015 confie au groupe présidé par Elisabeth Borne la maîtrise d’ouvrage opérationnelle études et travaux de l’infrastructure et celle du système de transport, la SGP conservant la responsabilité des acquisitions foncières, des projets de valorisation connexes et des relations avec les collectivités territoriales. Petite complication supplémentaire, deux des sept gares prévues sont exclues du périmètre RATP. La station de Villejuif-Institut Gustave-Roussy (IGR), en interconnexion avec la ligne 15 Sud, reste dans le giron de la SGP ; celle d’Orly tombe dans l’escarcelle d’Aéroports de Paris.

2,14 milliards d’euros.

La RATP n’a pas non plus désigné le groupement de maîtrise d’œuvre conduit par Setec TPI et Systra (voir encadré). « Début 2015, la SGP avait déjà lancé les appels d’offres. Elle a mené la passation du marché jusqu’au bout puis nous l’a transféré », explique Mathieu Leroy, directeur en charge du prolongement de la ligne 14. « En termes de complexité, l’extension de la ligne 14 au sud équivaut au prolongement au nord, ajoute-t-il. Ce chantier présente cependant trois spécificités : l’existence d’une zone de carrières entre les gares de Kremlin-Bicêtre et d’IGR ; le passage sous les taxiways à l’aéroport d’Orly pour rejoindre le site de maintenance et de remisage implanté à Morangis (Essonne) et, à IGR, le ripage du tunnelier sur un pont provisoire dans une gare déjà excavée. » Le tunnel devrait être creusé à l’aide de trois tunneliers à l’exception d’une section de 150 m, réalisée en méthode traditionnelle, entre l’atelier Tolbiac Nationale 2, en arrière-gare d’Olympiades et la station de Maison-Blanche. Les travaux préparatoires devraient commencer cette année. La RATP lancera les appels d’offres en 2017 pour un démarrage des travaux de génie civil début 2018. Montant de l’investissement : 2,14 milliards d’euros. A l’horizon 2024, la ligne 14, épine dorsale du réseau du Grand Paris, s’étirera sur 28 kilomètres, du nord (Saint-Denis Pleyel) au sud (Orly). Fréquentation attendue : 1 million de voyageurs par jour.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Le groupement de maîtrise d’œuvre

Le groupement lauréat du marché de maîtrise d’œuvre de la ligne 14 Sud (tunnel et gares) est conduit par Setec TPI et Systra, associés à cinq agences d’architectes : Groupe 6 (pour la gare de Maison Blanche, XIIIe) ; Jean-Paul Viguier et Associés (gare de Kremlin-Bicêtre) ; Franklin Azzi (gare de Chevilly Trois Communes) ; Brunet Saunier (gare de MIN-Porte de Thiais) ; Valode & Pistre (gare de Pont de Rungis). La conception de la gare de Villejuif-Institut Gustave Roussy, au croisement des lignes 15 Sud et 14 Sud, sous maîtrise d’ouvrage de la SGP, a été confiée à Dominique Perrault ; celle de la gare de l’aéroport d’Orly au groupe ADP.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X