Edito

Campagne urbaine

La France périurbaine et rurale jouit d’une attention médiatique et institutionnelle exceptionnelle depuis la COP 21. Le 4 décembre, lors de l’Université de la terre à l’Unesco, le maire écologiste de Grenoble Éric Piolle a donné une des clés de ce retour en grâce : en jouant la carte de l’économie circulaire avec l’arrière-pays pour la fourniture de ses cantines, la ville jette les bases d’un nouveau contrat social, écosystémique et paysager, facilité par les critères environnementaux des marchés publics. Deux semaines plus tard, en lançant son plan national pour l’agroforesterie, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll explicitait son nouveau modèle agroécologique, rendu possible par une symbiose retrouvée entre nature et agriculture. Le 7 janvier a marqué le temps fort de cette séquence faste pour des territoires oubliés : Frédéric...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 386 du 24/02/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X