Edito Coup de chapeau

Cadenas, mon amour

En amour comme ailleurs, inutile d’en faire des tonnes : 45 à la louche, c’est le poids estimé des « cadenas d’amour » (sic) qui défiguraient la passerelle des Arts (Paris VIe) et que la Ville – dont on applaudit l’initiative – a décidé de bazarder après avoir fait trop longtemps preuve d’une incompréhensible mansuétude à leur égard. La clef de l’explication est peut-être à chercher du côté du tourisme, ce fléau universel qui consiste, on le rappelle, selon la savoureuse définition du journaliste Philippe Meyer, à « amener des gens qui seraient mieux chez eux, dans des endroits qui seraient mieux sans eux ».

C’est que Paris, « capitale du XXIe siècle », pour paraphraser la belle formule de Walter Benjamin, ne peut pas se permettre de – trop – se fâcher avec ses touristes. Déjà que ses aéroports sont douteux et mal desservis, ses limonadiers arrogants, ses chauffeurs de taxi revêches et les trottoirs de ses rues souvent crasseux, la Ville n’allait pas, en plus, priver ses visiteurs énamourés de l’étrange rituel du cadenas, de la clef jeté dans la Seine et du selfie bicéphale pour couronner le tout.
Un amour bien pesant tout de même, auquel les garde-corps de la passerelle des Arts auront fini par céder, au sens propre, avant que la Ville décide de se retrousser les manches et de jouer du coupe-boulon. C’est désormais chose faite, et saluons encore ce coup de menton volontariste, une fois n’est pas coutume. En lieu et place des défunts cadenas, quatre artistes de « street art » ont été invités à « s’exprimer » (comment le dire autrement ?)… Et, au vu du résultat étalé sur 56 panneaux, on aurait presque envie de crier « rendez-nous nos cadenas ! ». Mais ne soyons pas bégueules : des vitres viendront les remplacer à l’automne. Les tagueurs sont déjà en embuscade…

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X