Territoires

Cachan L’ESTP construit un nouveau bâtiment pédagogique

Mots clés : Enseignement supérieur

L’ Ecole spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie (ESTP) de Cachan (Val-de-Marne), a posé le 11 mai la première pierre d’un nouveau bâtiment pédagogique prévu pour la rentrée 2017. D’une superficie de 3 500 m2 SDP, il sera en phase avec la pédagogie mise en œuvre à l’école et répondra à la stratégie « ESTP Paris 2030 », définie fin 2016. Au cœur d’un campus arboré, ce bâtiment, dont la façade et le toit seront recouverts d’une peau savamment plissée en BFUP (béton fibré à ultra-hautes performances), se compose d’un amphithéâtre (250 places), de deux laboratoires de recherche (400 m² chacun) dédiés aux « nouveaux bétons » et aux « nouvelles efficacités énergétiques » et d’une « agora » abritée (550 m2) au rez-de-chaussée. Pour les laboratoires, Architecture-Studio, architecte mandataire (bureau d’études : Ingerop), a conçu de grands plateaux, sans poteaux, très souples pour suivre les évolutions de la pédagogie.

Planchers en dalles alvéolaires de 13 m.

Le bâtiment lui-même est objet et acteur de pédagogie. « Nous avons voulu donner un exemple de technique de béton préfabriqué, et montrer comment utiliser des planchers de grande portée en dalles alvéolaires de 13 m. Tous les réseaux fluides sont apparents permettant l’explication et le dialogue », souligne Laurent-Marc Fischer (Architecture-Studio). Après le projet de développement signé avec l’Etat (2015-2019), l’ouverture d’un Master spécialisé BIM (2014), l’ESTP compte recentrer sa pédagogie sur la recherche et poursuivre l’offre du double diplôme (ingénieur et architecte avec l’Ecole d’architecture Paris-La Villette), inaugurée en 2006, tout en restant proche des exigences des entreprises et attentive aux mutations du métier. Ce double diplôme anticipe les situations à venir. « De plus en plus, les entreprises de TP vont devenir architectes », remarque Olivier Grosse, directeur généréral honoraire de Léon Grosse, entreprise en charge des travaux.

Avec un tel outil pédagogique, l’ESTP (2 600 étudiants) compte bien « rester l’école de référence de la construction en France et à l’international », indique François-Xavier Clédat, président du conseil d’administration. L’école étant en « bonne santé financière », elle peut financer cet investissement de 12 millions d’euros sur fonds propres à hauteur de 5 millions.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X