Enjeux

C’était la fête des maires

Mots clés : Etat et collectivités locales - Information - communication - événementiel

Vous avez manqué le Salon des maires et des collectivités locales ? Depuis la porte de Versailles à Paris, les journalistes du « Moniteur » font le point sur ce qu’il ne fallait pas rater…

Annulés en novembre dernier en raison des attentats de Paris, le Congrès et le Salon des maires et des collectivités locales se sont finalement tenus du 31 mai au 2 juin. Durant ces trois jours, dans les allées, la tension des élus était palpable, et des mots comme « investissement local », « dotations » ou « annonce de François Hollande » tournaient dans l’air comme une ritournelle. Il aura fallu attendre le dénouement – la clôture du congrès – pour que le président de la République, qui se savait fort attendu, fasse retomber la pression… en annonçant réduire de moitié l’effort demandé aux collectivités locales et reconduire le fonds de soutien à l’investissement public local, porté à 1,2 milliard d’euros (voir p. 26). En attendant, le salon, lieu de convergence de la maîtrise d’ouvrage publique et de ses fournisseurs, a connu d’autres moments – moins forts – mais tout aussi intenses. Florilège.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Investissement local - Elus et TP, même combat !

1 200 maires étaient invités par la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) à partager un déjeuner au salon des maires. Au menu : la défense de l’investissement public. Bruno Cavagné, président de la FNTP, et François Baroin, président de l’Association des maires de France, ont rappelé leur engagement commun à préserver l’investissement local. « L’entretien de notre patrimoine en infrastructures ne peut plus attendre. Elus locaux et entrepreneurs de TP sont dans le même tunnel, face à la crise, face à l’urgence », a notamment martelé le patron des TP. De son côté, le président de l’AMF soulignait : « L’effort de réduction demandé par l’Etat aux collectivités locales en général et au bloc communal en particulier est insoutenable. » François Baroin concluait en appelant l’Etat à renoncer la baisse des dotations prévue pour 2017. Il a obtenu à moitié gain de cause.

ENCADRE

Infrastructures Mieux entretenir avec moins

Le besoin d’entretien des infrastructures est patent, tout comme le manque de deniers pour y faire face. Une table ronde consacrée au marché public global de performance a montré en quoi ce nouvel outil peut offrir une solution. L’entreprise propose des moyens techniques qui permettent de réduire le coût global d’entretien et de maintenance. Autre avantage, ce contrat permet de sanctuariser les budgets consacrés aux infrastructures pendant la durée du contrat – en général, cinq à sept ans.

ENCADRE

Choix de l’architecte Maîtres d’ouvrage publics : suivez le guide

L’ordre des architectes a présenté sur son stand, autour d’un buffet décontracté, la nouvelle version de son mini-guide pour bien choisir l’architecte et son équipe dans les marchés publics de maîtrise d’œuvre. Le document est adoubé par la mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques, soutenu par le ministère de la Culture et la fédération nationale des CAUE. Et surtout, il est à jour des règles de marchés publics 2016 et « Bercy-compatible », a assuré Denis Dessus, vice-président du CNOA. Programmation, choix de la procédure, déroulement d’un concours… Tout y est. Un outil à consulter avant toute démarche de mise en concurrence. Les élus n’ont plus d’excuse.

ENCADRE

Plus de 10 000 propositions ont été formulées lors d’une consultation publique pour simplifier le droit de l’urbanisme, selon Gérard Larcher, le président du Sénat.

ENCADRE

– 25 %, c’est la chute des investissements des communes et intercos en deux ans.

ENCADRE

3 000 projets sont déjà concernés par le fonds de soutien à l’investissement public local (1 Md € en 2016), soit 60 % des crédits engagés.

ENCADRE

Rénovation thermique Les maires en première ligne

Les maires sont les « chefs d’orchestre » de la rénovation énergétique des logements sur leur territoire. Pour centraliser les informations sur les aides dont disposent leurs administrés, ils peuvent créer un partenariat avec des associations spécialisées. « Quatre salariés de Soliha suivent le montage des dossiers en mairie, indique Caroline Coblentz, 1re adjointe (LR) au maire de Colombes (Ile-de-France). Nous avons aussi associé les artisans aux réunions d’information avec les administrés. »
Objectif : rétablir la confiance entre les ménages et les professionnels. Enfin, des actions de communication comme « le mois de la rénovation des combles » ou « le mois de la régulation des chaudières » peut inciter les habitants à franchir le pas.

ENCADRE

Investissement Juncker ouvre la porte aux petits projets

Premier président de la Commission européenne à honorer de sa présence le Congrès des maires, Jean-Claude Juncker a annoncé, le 31 mai, que les autorités en charge de son plan d’investissement stratégique de 315 milliards d’euros, qui fait appel au capital privé, allaient davantage s’intéresser aux projets des petites collectivités : « Elles ont du mal à accéder au plan. Nous allons donc créer des plates-formes d’assistance technique à tous les niveaux et les modalités de prêts de la BEI pourraient changer, en acceptant des projets sous la barre des 50 millions d’euros. »

ENCADRE

Très haut débit 50 % du territoire a la fibre

La secrétaire d’Etat chargée du Numérique, Axelle Lemaire (photo ci-dessous), a dressé un bilan d’étape du plan France Très haut débit : « 99 départements ont rejoint le plan et près de 50 % des logements sont maintenant éligibles au très haut débit », a-t-elle indiqué.
L’objectif du plan est de couvrir 100 % du territoire d’ici à 2022. Un projet qui passe par le déploiement de la fibre optique pour 90 % du territoire, ce qui nécessite d’importants travaux de génie civil. Les 10 % restants seront couverts par les réseaux hertziens et satellitaires.

ENCADRE

Trophées de la commande publique Six acheteurs sous les sunlights

Les six lauréats des Trophées de la commande publique 2015 Le Moniteur et achatpublic.com ont enfin reçu leurs récompenses des mains de Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises. Ont été distingués dans la catégorie achat public responsable (en partenariat avec le ministère de l’Ecologie) la RATP, la communauté d’agglo du pays de Grasse (06), le CH des Murets (94). Et en performance de l’achat : la plate-forme Achats finances Sud-Est du Service du commissariat des Armées, la centrale d’achat Approlys, et le groupement de coordination sanitaire (GCS) Achats du Centre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X