Actualité des marchés Financement

Bureaux : Paris Centre Ouest plus que jamais coeur de marché

Mots clés : Financement - Gestion et opérations immobilières

Le marché de Paris Centre Ouest, composé des 1er, 2e, 8e, 9e, 16e et 17e arrondissements, représente le premier pôle tertiaire et le centre d’affaires historique de l’Île-de-France avec un parc de bureaux estimé à 8,6 millions de m², soit près de 15 % du volume francilien. En 2015, le marché locatif de la zone a été très animé, avec une demande immobilière en perpétuelle renouvellement, notamment en réponse à un tissu économique dense et diversifié. Plusieurs entreprises ont engagé de profondes mutations organisationnelles, et donc immobilières.

ENCADRE

CHIFFRES-CLÉS (2015 - 01/01/2016)

Paris Centre Ouest

Parc de bureaux : 8,6 millions de m²
Demande placée : 574 200 m²
Offre immédiate : 409 000 m²
Taux de vacance : 4,7 %
Investissement en bureaux : 3,4 milliards d’euros
Taux de rendement « prime » : 3,25 % – 4,50 %

Paris Centre Ouest par rapport à l’IDF

Part dans le parc total : 15 %
Part dans la demande placée : 26 %
Part dans l’offre immédiate : 10 %
Part dans l’offre future certaine en Île-de-France : 24 %

ENCADRE

Lexique

Demande placée : ensemble des transactions, à la location ou à la vente, réalisées par des utilisateurs finaux, y compris les clés-en-main et les pré- commercialisations, comptées en m². Lancement «en blanc» : bâtiment destiné à la location ou à la vente, dont la construction est lancée sans qu’il ait été loué ou vendu à un ou plusieurs utilisateurs. Loyer «prime» : correspond à une estimation de la valeur de marché la plus élevée, hors taxes, hors charges par m² et par an. Offre immédiate : ensemble des surfaces vacantes proposées à la commercialisation à une date donnée. Taux de vacance : ratio mesurant le rapport entre l’offre immédiate et le parc total de locaux existant, comptés en m². Taux de rendement net immédiat : rapport existant entre le revenu net (HT HC) d’un immeuble et le capital engagé par l’acquéreur (prix d’acquisition et frais de mutation).

ENCADRE

Un dynamisme à toute épreuve

Les segments petites et moyennes surfaces les plus prisés

En 2015, le marché de Paris Centre Ouest s’est montré extrêmement actif en enregistrant son plus haut niveau d’activité depuis 2007. Avec 574 200 m² placés au cours de l’année (+ 18 % sur un an), la zone a confirmé son attractivité, attirant 26 % de la demande placée francilienne sur « seulement » 15 % du parc existant (moyenne établie à 21 % sur la période 2005/2014). Plus de la moitié des volumes commercialisés dans Paris Centre Ouest ont concerné des surfaces inférieures à 1 000 m². Cette proportion, supérieure à la moyenne francilienne, demeure une caractéristique forte de ce territoire central, notamment pour les PME/TPE dans les domaines de la finance, l’assurance, le conseil, le juridique ou les TIC, mais également pour les sièges et directions de grandes entreprises. Les arrondissements du centre (1er, 2e et 9e) ont atteint un record historique sur ce créneau de surfaces, profitant du fort développement des sociétés de la nouvelle économie, issues du monde de l’Internet et du numérique. En plus de leur centralité et de leur excellente accessibilité, ces arrondissements offrent une vie de quartier animée, voire « branchée », particulièrement prisée par les employeurs pour attirer les cadres et jeunes diplômés.

Quelques grandes transactions

Les surfaces comprises entre 1 000 m² et 5 000 m² en tirent également profit, le secteur de la nouvelle économie ayant été à l’origine de plus d’un quart des transactions conclues dans les arrondissements du Centre en 2015. Les arrondissements autour de l’Étoile (8e, 16e et 17e) signent également une performance record sur le marché pour les surfaces < 1 000 m², le marché de 1 000 à 5 000 m² a de son côté enclenché un fort rebond au 2e semestre 2015 sous l’effet notamment du retour des entreprises du secteur de la banque et des finances.Seul le segment > 5 000 m² est en retrait avec huit transactions pour 80 600 m² (dix transactions signées en moyenne par an sur la période 2005 à 2014). Six de ces huit signatures ont concerné des locaux restructurés, confirmant l’appétit des grands utilisateurs pour les biens parisiens de qualité. Parmi ces...

Vous lisez un article de la revue Operations Immobilieres n° 83 du 11/03/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X