Intérieur

Bureaux domestiques

L’essor du travail à domicile s’accompagne d’une appropriation de la sphère domestique, parfois envahissante. Les designers s’attachent à exploiter le moindre espace, à créer des mobiliers multifonctions, et à distinguer le travail de la détente.

Afin de garantir l’intimité d’un espace de réflexion réservé au labeur au sein de l’habitation, plusieurs designers explorent le meuble–partition qui sert à subdiviser un lieu de vie commun, le salon ou la chambre. Marquant délibérément l’espace pour signaler la séparation – par la matérialisation d’un angle, un écran textile, etc. -, celui-ci confirme la difficulté de concilier la confidentialité des -données professionnelles et leur traitement dans l’espace privé. Il souligne autant le besoin d’isoler la fonction travail au sein d’un habitat dévolu plus fréquemment à un bien-être réparateur que celle de s’isoler vis-à-vis de la maisonnée et de se soustraire à ses loisirs ou tâches collectives. Concevoir un mobilier de bureau à usage domestique implique donc de composer avec plusieurs contradictions. Il ne s’agit pas seulement de définir l’emplacement et la nature de l’écran de séparation – cadre et panneau, textile opaque, cannage, etc. -, mais bien de proposer une authentique diversité typologique et une matérialité qui transgresse les attendus tactiles traditionnels dans le mobilier de bureau officiel ou ostentatoire : bois,...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 251 du 18/05/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X