Enjeux

Bureaux de contrôle

« La faute retombe trop souvent sur les diagnostiqueurs »

« Chaque acteur demande une certitude à 100 % sur nos diagnostics amiante. Or, il y a des parties du bâti sur lesquelles nous ne pouvons pas avoir d’avis tranché. Dans de tels cas, le maître d’ouvrage doit modifier ses plans ou financer des études plus fines. Car si l’on tombe sur de l’amiante pendant un chantier, des travaux de désamiantage onéreux peuvent être engagés, et la faute retombe souvent sur le diagnostiqueur. Vu les enjeux financiers, nos dépenses d’assurance ne cessent de croître, et cela pèse sur notre activité. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X