Autres Travail illégal

Bouygues TP risque 150 000 euros d’amende

Mots clés : Droit du travail - Entreprise du BTP - Travail - Travaux publics

Dans le cadre du procès pour travail dissimulé sur le chantier de l’EPR de Flamanville, qui s’est tenu à Cherbourg la semaine dernière, plusieurs amendes ont été requises contre trois entreprises françaises : Bouygues TP, Quille – filiale de Bouygues Construction – et Welbond Armatures. Celles-ci sont poursuivies pour recours aux services d’Atlanco et Elco, deux entreprises pratiquant le travail dissimulé. Bouygues TP se voit ainsi menacée d’une amende de 150 000 euros. « On ne peut pas croire qu’on puisse condamner à mort une société pour des dysfonctionnements administratifs », a plaidé la défense de Bouygues TP, qui a demandé la relaxe de l’entreprise, arguant qu’une condamnation pénale reviendrait à la priver de tout marché public.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X