Architecture et urbanisme Prospective

Bouygues mise sur la ville du futur

Mots clés : Entreprise du BTP - Innovations

Lors du Mipim, le plus grand salon de l’immobilier mondial qui s’est tenu à Cannes, Bouygues Immobilier a présenté sa stratégie d’innovation dans la ville intelligente : optimisation énergétique de l’îlot et du quartier.

«Le centre de gravité de l’innovation en matière d’économie et d’amélioration des performances énergétiques des actifs immobiliers se déplace. Du bâtiment qui atteint des performances intrinsèques élevées dans le neuf, il passe à l’îlot et au quartier urbain, via des notions comme le pilotage énergétique en réseau, la gestion mutualisée des ressources entre bâtiments, le stockage de l’énergie produite localement – qui peut être utilisée suivant les pics de consommation. Cette approche change la conception de l’aménagement des quartiers et commande de faire travailler ensemble des acteurs différents, issus de la ville, du numérique et de l’énergie », commente Guillaume Parisot, directeur de l’innovation de Bouygues Immobilier. Engagé très tôt dans une labellisation systématique BBC-Effinergie de ses logements, maître d’ouvrage de projets pilotes dans le tertiaire (les bureaux à énergie positive Green Office), opérateur urbain de quartiers durables auprès des collectivités avec la démarche « UrbanEra », Bouygues Immobilier s’oriente vers cette recherche d’optimisation énergétique de l’îlot et du quartier, en liaison avec le développement des smart grids (réseaux intelligents) et de la ville intelligente.

Des îlots démonstrateurs

A Lyon (Rhône), au sein de Lyon Confluence, Hikari, le programme mixte (logements, bureaux et commerces) en cours de réalisation, sera l’un des tout premiers îlots mixtes à énergie positive en Europe. Conçu par l’architecte Kengo Kuma, ce démonstrateur va combiner très basse consommation énergétique, production d’énergie sur site permettant de compenser les consommations tous usages de l’îlot, et gestion fine des consommations des bâtiments. A Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), Bouygues Immobilier a mis en place avec « Issy Grid » une des premières expérimentations de réseaux d’énergie intelligents à l’échelle d’un quartier existant. Elle est fondée sur un suivi précis des ressources et des consommations d’énergie (et donc sur les usages des habitants et des entreprises pour leur permettre de maîtriser leur consommation), la mise en place de compteurs communicants et de systèmes d’aide au pilotage des bâtiments tertiaires, sur de l’éclairage public modulable, etc. Pour porter ces innovations, Bouygues Immobilier développe soit des projets en propre (Si@Go, un logiciel de pilotage énergétique), ou lance des joint-ventures avec d’autres industriels (lire ci-dessous), ou encore fait appel à des start-up, pour l’innovation numérique notamment. « Il y a une dynamique qui se met en place rapidement sur ces enjeux du futur, à tel point que concernant certains aspects, la réglementation n’est pas encore adaptée, comme celle sur la revente d’énergie entre particuliers », note Guillaume Parisot.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Embix : pour une gestion mutualisée de l’énergie

Créé par une joint-venture entre Bouygues Immobilier et Alstom Grid, Embix intervient spécifiquement au niveau de l’îlot et du quartier pour permettre une gestion intelligente de l’énergie entre bâtiments. « Nous ne cherchons pas à promouvoir des quartiers autonomes mais, au contraire, à optimiser à l’échelle de la maille locale, le potentiel énergétique de plusieurs bâtiments. Il s’agit, par exemple, de voir comment un bâtiment à énergie positive peut fournir de l’énergie à une école à proximité ou comment l’énergie nécessaire pour chauffer une piscine peut être récupérée pour alimenter d’autres ensembles », explique Jérôme Tchiboukdjian, directeur Business Development d’Embix. La démarche passe par l’agrégation de toutes les informations énergétiques à l’échelle du quartier (mais nécessite des protocoles ouverts et communicants de la part des opérateurs) et, in fine, par la mise en place d’un opérateur de service énergétique local pour gérer les besoins entre acteurs. Bureau d’études smart grids, Embix a été missionné par l’EPA Plaine-du-Var pour développer ces réseaux dans Nice-Méridia, mais aussi par l’EPA d’Alzette Belval et d’autres écocités.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X