Métier

Bouygues Immobilier module son offre

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Cloison - Entreprise du BTP

Le promoteur lance des logements connectés avec des cloisons amovibles. Il n’a scellé aucun partenariat.

Bouygues Immobilier s’engage dans l’habitat évolutif grâce à deux innovations. D’abord, le promoteur lance Owwi, un concept de cloisons modulables, actuellement en test à Carrières-sous-Poissy (dans les Yvelines). Avec Owwi, Bouygues Immobilier proposera à la vente des logements sans cloisons, seuls les murs porteurs délimiteront le bien. Une fois le sol posé, l’acquéreur disposera les cloisons à l’aide d’un configurateur développé par la jeune pousse REALIZ3D (auparavant nommée My Cloud 3D). « En général, les cloisons amovibles nécessitent un plafond ou un plancher technique qui rehausse le logement et se transforme en caisse de résonance désagréable pour le voisinage », signale Grégory Van de Velde, responsable de projets R&D. Mais Owwi s’affranchit des gaines techniques traditionnelles grâce à des profils électriques collés sur les murs. « Comme le parquet est posé avant la cloison, les parois sont vissées au sol et peuvent être déplacées facilement. » Et surtout, autant de fois que l’on veut. Bouygues Immobilier va donc développer un service après-vente dédié au réaménagement des logements. « L’intervention pourrait coûter entre 3 000 et 4 000 euros, un tarif essentiellement lié aux coûts de main-d’œuvre, puisque nous prévoyons de réutiliser les cloisons », évalue Grégory Van de Velde. Sur les quatre logements témoins, le surcoût d’Owwi peut s’élever jusqu’à 5 %. Un trois pièces de 81 m² doté de cloisons modulables sera proposé à la vente 312 000 euros, contre 300 000 euros pour un appartement de la même superficie. « Mais ce prix correspond au tarif hors taxes et non margé d’un prototype », tempère Grégory Van de Velde.

Demain, des logements connectés.

Autre innovation lancée par Bouygues Immobilier : Flexom, son concept de logements connectés. « Tous les logements commercialisés en 2016 sont dotés de cette technologie », indique-t-on chez Bouygues Immobilier. Les habitations comprendront au minimum un « pack de base », incluant une gestion à distance des volets roulants, des luminaires, de la température intérieure et des détecteurs de fumée. En parallèle, le promoteur a développé une application permettant aux ménages de piloter leur logement, d’interagir avec leurs voisins et le gardien d’immeuble (pour réserver à distance une salle partagée, par exemple) et d’obtenir des informations sur le quartier (horaire d’ouverture de l’épicerie du coin, numéro de téléphone du restaurant préféré, etc.). Bouygues Immobilier n’a scellé aucun partenariat, ni avec des industriels spécialistes des cloisons amovibles, ni avec des électriciens. A bon entendeur !

Contact : Guillaume de la Broïse, directeur de la communication : g.delabroise@bouygues-immobilier.com / 01.55.38.25.24.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015.
12 195 logements réservés en France et à l’international l’an passé.
101 628 m² de bureaux et de commerces commercialisés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X