Territoires

Bourgogne Une façade isolante en bois se pose sur un bâtiment des années 1970

Mots clés : Bois

Basée à Cluny et conceptrice d’une façade rapportée en bois, la jeune société I-Tech Bois signe sa première réalisation d’envergure : l’isolation du centre de formation de l’entretien des centrales nucléaires (Cetic) à Chalon-sur-Saône, un bâtiment de 650 m2 en structure métallique des années 1970. Une première tranche vient d’être livrée, la seconde commencera en avril prochain.

Outre une résistance thermique affichée à 5 m2 K/W, Thibault Chastagnier, créateur de l’entreprise il y a dix-huit mois, s’est attaché à donner à son produit une origine locale. Les panneaux, qui enferment un isolant en laine de bois et un pare-pluie en fibres de bois, sont constitués d’une structure en ossature de douglas et d’un bardage de peuplier des forêts bourguignonnes. D’une dimension égale à la hauteur du bâtiment, ils sont entièrement préfabriqués, puis fixés mécaniquement en haut et en bas des murs.

30 % d’économies d’énergie attendues.

Selon le maître d’ouvrage, cette technique est parfaitement adaptée à un chantier en site occupé. « Nous avons seulement modifié le planning d’occupation des salles, le temps de remplacer les menuiseries », indique Pierre-Alain Lhote, directeur du Cetic. Le diagnostic thermique réalisé par la maîtrise d’œuvre – l’architecte Olivier Le Gallée et le bureau d’études Chaléas, tous deux basés à Chalon-sur-Saône – évalue les économies d’énergie à 30 %. La dépense totale s’élève à 475 000 euros.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X