Territoires

Bourgogne Une façade isolante en bois se pose sur un bâtiment des années 1970

Mots clés : Bois

Basée à Cluny et conceptrice d’une façade rapportée en bois, la jeune société I-Tech Bois signe sa première réalisation d’envergure : l’isolation du centre de formation de l’entretien des centrales nucléaires (Cetic) à Chalon-sur-Saône, un bâtiment de 650 m2 en structure métallique des années 1970. Une première tranche vient d’être livrée, la seconde commencera en avril prochain.

Outre une résistance thermique affichée à 5 m2 K/W, Thibault Chastagnier, créateur de l’entreprise il y a dix-huit mois, s’est attaché à donner à son produit une origine locale. Les panneaux, qui enferment un isolant en laine de bois et un pare-pluie en fibres de bois, sont constitués d’une structure en ossature de douglas et d’un bardage de peuplier des forêts bourguignonnes. D’une dimension égale à la hauteur du bâtiment, ils sont entièrement préfabriqués, puis fixés mécaniquement en haut et en bas des murs.

30 % d’économies d’énergie attendues.

Selon le maître d’ouvrage, cette technique est parfaitement adaptée à un chantier en site occupé. « Nous avons seulement modifié le planning d’occupation des salles, le temps de remplacer les menuiseries », indique Pierre-Alain Lhote, directeur du Cetic. Le diagnostic thermique réalisé par la maîtrise d’œuvre – l’architecte Olivier Le Gallée et le bureau d’études Chaléas, tous deux basés à Chalon-sur-Saône – évalue les économies d’énergie à 30 %. La dépense totale s’élève à 475 000 euros.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X