Territoires

Bourgogne Pierre naturelle : la profession vise le label d’origine

La commune de Saint-Pierre-le-Moûtier, dans la Nièvre, débute cet été le réaménagement de trois de ses places (Gambetta, République et Fontaine) ainsi que la piétonnisation partielle de la rue de Paris où se concentrent les commerces. Le carrier local Sauvanet Pierres de Bourgogne à Suilly-la-Tour (Nièvre) lui fournit 1 700 m2 de pavés et 1 km3 de bordures en pierre calcaire issue de ses carrières des bords de Loire. L’entreprise Centre Voirie, basée dans l’Allier, installera également une fontaine dans le même matériau.

Ce chantier mené dans un bourg au riche patrimoine historique est représentatif des débouchés que souhaite conforter l’association Pierre de Bourgogne. Depuis 1996, elle regroupe une quarantaine d’entreprises, représentant 85 % des professionnels de la filière et couvrant les différents métiers de la pierre : carriers, tailleurs, laviers (spécialistes de la construction-rénovation de toits et murs en lave), poseurs et sculpteurs. Les effectifs sont évalués à 500 personnes au total.

Concurrence étrangère.

Lors du 20e anniversaire de l’association, en juin à Dijon, a été évoquée l’arrivée d’une forte concurrence pour ce matériau de voirie réputé insensible au gel, ainsi que pour les pierres ornementales de construction, malgré quelques références prestigieuses, comme la Fondation Louis Vuitton à Paris ou la tour du Taipei Financial Center à Taïwan. « L’internationalisation a bouleversé la profession. Celle-ci a découvert une concurrence étrangère en provenance de Croatie, d’Espagne et du Portugal, qui a été encouragée par les budgets tendus des collectivités locales, mais aussi par l’insuffisante connaissance des prescripteurs », explique Gilles Planat, président de l’association.

La profession compte tirer son épingle du jeu grâce à une indication géographique (IG). Le dossier a été déposé au début de l’été. Ce label d’origine authentifierait la provenance et la transformation sur place des gisements de pierre calcaire répartis dans les quatre départements bourguignons. Une marque collective « Pierre naturelle de Bourgogne » en constitue une première étape depuis 2009.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X