Régions

Bourgogne Aménagements pour les lacs du Morvan

Mots clés : Espace naturel - Tourisme

Dans la Nièvre, le sentier autour du lac des Settons, à Montsauche, a ouvert cet été ainsi qu’une aire de loisirs au lac de Pannecière, à Chaumard. Ce sont les premiers aménagements lancés par le pôle d’excellence rurale des Grands lacs du Morvan, créé en 2007. Le parc naturel régional qui l’anime souhaite renforcer l’attractivité touristique des six lacs morvandiaux.

Le parcours du lac des Settons (13 km) intègre un observatoire au-dessus de l’eau et une passerelle de franchissement des zones humides en bout de lac, sur 225 m. L’Office national des forêts signe cet aménagement, voulu « le plus naturel possible » : chemins damés ou cailloutés, installations sur pilotis en douglas. La saison prochaine, les randonneurs pourront également faire le tour des lacs de Saint-Agnan (9 km) dans la Nièvre et de Chamboux (12 km) en Côte-d’Or (travaux en fin d’année). En septembre, la communauté de communes Morvan Vauban lancera une étude sur le lac de Crescent, dans l’Yonne.

La communauté de communes des Grands lacs du Morvan prépare par ailleurs la réhabilitation de la maison du garde du barrage des Settons. Fin 2010, l’office du tourisme, des services publics et des boutiques s’installeront dans ce bâtiment du XIXe siècle, rénové par l’architecte nivernais Patrice Warnant.

Un maximum de 80 chalets par résidence

Après l’échec de l’implantation d’un village Pierre et Vacances de 300 chalets sur le lac de Chamboux, en 2002, le parc naturel régional du Morvan redimensionne la taille des hébergements touristiques. « Une résidence peut difficilement dépasser 80 unités », estime Jean-Philippe Caumont, directeur du parc régional.

La crise freine les initiatives privées. Alors qu’il avait démarré les terrassements au printemps, un investisseur local d’origine hollandaise a suspendu son projet de 44 résidences à Ouroux-en-Morvan. Le conseil général de la Nièvre n’a pas encore trouvé d’acquéreur pour le village vacances qu’il possède à Saint-Agnan et dont la rénovation s’élève à 6 millions d’euros.

La communauté de communes des Portes du Morvan lance toutefois une trentaine de chalets à l’étang du Goulot, près de Lormes. Le cabinet d’architectes Caudin et Grillot (Autun) et le paysagiste François Dubreuil (Beaune) sont retenus pour cette opération, dont les travaux sont annoncés en 2010.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X