Annuel immobilier

Boulogne-Billancourt Des tours boostées par la mixité

Mots clés : Ouvrage d'art - Rénovation d'ouvrage

La réhabilitation-extension des tours du Pont-de-Sèvres offre des espaces de travail plus lumineux, mais aussi des lieux de détente et de loisirs au contact de la ville.

Nouvelle peau et nouvelle identité pour les tours du Pont-de-Sèvres, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Construites dans les années 1970 sur les plans hexagonaux des architectes Daniel Badani et Pierre Roux-Dorlut, elles viennent d’achever leur mue. Les façades lisses ont été remplacées par des modules facettés qui reflètent la lumière et la ville, d’où l’appellation du projet, Citylights. Le promoteur immobilier BNP Paribas Real Estate a investi 600 millions d’euros dans cette opération, dont 200 millions pour les travaux de réhabilitation (75 000 m²) et d’extension (10 400 m²). « Nous avons souhaité relever le challenge de ce projet, car nous avons senti l’opportunité de booster la qualité esthétique et technique de cet ensemble vétuste pour en faire un phare de l’immobilier d’entreprise du XXIe siècle », indique Bruno Pinard, directeur général de BNP Paribas Immobilier Promotion Immobilier d’entreprise. Une réalisation rendue possible, initialement, grâce à une joint-venture avec le groupe américain General Electric, qui occupera la moitié des bureaux. Le loyer moyen s’élève à 430 euros HT/m². Les premiers occupants 5 200 au maximum sont attendus pour avril 2016.

Densité, urbanité, humanité. « Restructurer les tours du Pont-de-Sèvres, c’était d’abord conserver une densité qu’il aurait été peu probable d’obtenir avec une démolition-reconstruction, explique l’architecte Dominique Perrault. C’était aussi retrouver une humanité derrière chaque fenêtre de bureau, dont les vitrages ont été agrandis pour bénéficier de plus de lumière intérieure et plus de vues extérieures. C’était enfin redonner une urbanité à ces bâtiments, en créant un socle de 5 000 m² donnant accès à de nouveaux services dédiés aux salariés. » Au programme : cinq restaurants (4 000 m²), un centre de fitness (500 m²), une crèche (377 m²) et deux commerces (307 et 240 m²). « La diversité des services et le confort des plateaux de bureaux sont des atouts pour attirer les entreprises sur le site, et participent à l’amélioration de la qualité de vie au travail », souligne Bruno Pinard. Les abords des tours, côté parvis et côté jardins, ont été retravaillés pour offrir un meilleur accueil aux utilisateurs et une meilleure connexion au quartier alentour. « Beaucoup d’édifices ne développent pas de proximité avec les espaces publics qui les bordent, constate Dominique Perrault. Or différentes stratégies existent pour rendre actifs les pieds d’immeubles. Ces lieux sont des territoires pleins de ressources économiques et sociales, qui intensifient la vie en ville. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

80 000 m² de bureaux loués en moyenne à 430 euros HT/m²

200 millions d’euros de travaux de réhabilitation et d’extension

ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : SAS des Tours du Pont-de-Sèvres. Maîtrise d’œuvre : Dominique Perrault Architecture, architecte. BET : EGIS (structure, fluide), EPPAG (façade), AVLS (acousticien), AADT (sécurité), Socotec (contrôle). Surface construite : Surface construite : 85 000 m². Coût des travaux : environ 200 M€. Principales entreprises : CMS/Arene (curetage, désamiantage), Rabot Dutilleul/GCC (gros œuvre, démolition, fondations profondes, terrassements), Goyer/Ouest Alu/CYB Stores (façades, protections solaires).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X